Le ministère public espagnol veut l'annulation des passeports des indépendantistes en fuite

Le ministère public espagnol veut l'annulation des passeports des indépendantistes en fuite

(Belga) Le parquet espagnol a demandé au juge du Tribunal suprême Pablo Llarena de limiter la validité des passeports des membres de l'ex-gouvernement catalan en fuite à l'étranger, rapporte mardi le quotidien espagnol El Mundo. Le ministère public espère limiter de la sorte les déplacements de l'ancien président de la région, Carles Puigdemont, entre autres.

La mesure concerne le leader catalan mais également ses ex-ministres Antoni Comin, Meritxell Serret, Lluis Puig, Clara Ponsatí et l'ancienne députée indépendantiste Ana Gabriel, qui font l'objet d'une enquête pour "rébellion, sédition et malversations" après la tenue du référendum régional sur l'indépendance tenu le 1er octobre 2017. Dans sa note remise au magistrat, le procureur Javier Zaragoza argumente que, si la saisie matérielle des passeports est impossible, "il est absolument indispensable de limiter la validité" des documents afin d'empêcher leurs propriétaires de poursuivre leur tournée européenne, dont les activités s'identifient clairement à la justification et au rayonnement internationaux des délits de rébellion et sédition auxquels ils ont participé". M. Zaragoza rappelle en ce sens les voyages de Carles Puigdemont au Danemark en janvier dernier, à Genève, où il a tenu dimanche une conférence sur le thème de l'autodétermination, et sa prochaine visite en Finlande. Clara Ponsatí s'était quant à elle rendue en Écosse et Meritxell Serret en Suisse, où s'est d'ailleurs exilée Anna Gabriel. M. Zaragoza précise en outre que cette saisie temporaire durerait le temps de la procédure. (Belga)

Vos commentaires