En ce moment
 
 

Le MR défend le principe d'une "Europe à deux vitesses"

Le MR défend le principe d'une

(Belga) Le MR, qui se veut résolument pro-européen, entend "continuer à renforcer l'Union européenne et à travailler sans relâche pour remédier à ses lacunes", a déclaré mardi son président Olivier Chastel, au lendemain d'un conseil du parti portant sur ses priorités programmatiques à l'Europe. Les libéraux entendent notamment soutenir le principe d'une "Europe à deux vitesse", au sein de laquelle les pays qui le souhaitent avancent ensemble sur des projets communs.

"Il ne faut pas plus d'Europe, mais mieux d'Europe", justifie M. Chastel. "Pour cela, il importe de permettre aux États qui le souhaitent d'avancer dans des politiques et des coopérations renforcées, sur le plan économique, climatique ou de la Défense notamment", poursuit-il. Face à l'enjeu climatique, le Mouvement réformateur souhaite aussi agir à l'échelon européen. En matière énergétique, il entend garantir la sécurité d'approvisionnement, encourager l'économie circulaire et mettre en place une Union de l'Énergie. Sur le plan environnemental, le parti compte soutenir le principe d'une taxation du kérosène, qui s'appliquerait tant au transport de passagers qu'au fret. Il se dit également favorable à l'instauration d'une taxe carbone au niveau européen. En matière fiscale, le MR place l'achèvement de l'Union bancaire et la mise en place d'un budget de la zone euro, l'harmonisation fiscale, la taxation des GAFA (les géants du web Google, Amazon, Facebook et Apple), la taxe sur les transactions financières et la lutte contre la fraude fiscale parmi ses priorités. Les libéraux affirment en outre vouloir poursuivre au niveau européen la lutte contre le dumping social, mais aussi développer les formations professionnelles, comme celles du programme Erasmus+. (Belga)

Vos commentaires