Le nombre de demandes d'asile en Europe continue de baisser en 2018

(Belga) Près de 728.500 demandes de protection internationale ont été introduites dans un pays de l'Union européenne (UE), en Norvège, en Suisse, en Islande et au Lichtenstein en 2017, ressort-il du rapport annuel du Bureau européen d'appui en matière d'asile (EASO), présenté lundi à Bruxelles. Cela représente une baisse de 44% par rapport à l'année précédente. Ce déclin se confirme également pour les quatre premiers mois de l'année 2018.

Entre janvier et avril 2018, environ 197.000 personnes ont demandé la protection internationale de l'UE. C'est moins que ces trois dernières années à la même période. En 2016, ils étaient 1,3 million à introduire une demande de protection, contre 728.470 en 2017. La pression migratoire aux frontières extérieures de l'UE a principalement diminué le long des itinéraires de la Méditerranée orientale et centrale, mais reste toutefois élevée du côté occidental de la Méditerranée. De manière générale, ces chiffres restent importants par rapport à 2015, début de la crise des réfugiés. En Belgique, le nombre de demandes introduites en 2017 reste stable (18.340) par rapport à 2016 (18.280). L'Allemagne est le pays qui reçoit le plus de demandes pour la sixième année consécutive. Malgré une diminution de 70% par rapport à l'année précédente, 222.560 demandes y ont été introduites en 2017. Soit près du double de tout autre pays hôte. L'Italie (128.850) et la France (99.330) complètent un podium identique à celui de 2016. La Belgique est quant à elle neuvième sur 32. Les demandes émanaient principalement de Syrie (15%), d'Irak (7%) et d'Afghanistan (7%). À titre de comparaison, environ 5,5 millions de réfugiés syriens étaient enregistrés fin 2017 en Irak, en Jordanie, au Liban, en Turquie ou encore en Égypte, pays voisins de la Syrie, précise le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). L'EASO, agence de l'Union européenne, a pour mission de renforcer la coopération en matière d'asile et d'aider les États membres à remplir leurs obligations européennes et internationales. (Belga)

Vos commentaires