Le nombre de franchissements irréguliers de frontières vers l'Europe au plus bas en 5 ans

Le nombre de franchissements irréguliers de frontières vers l'Europe au plus bas en 5 ans

(Belga) Le nombre de franchissements irréguliers des frontières extérieures de l'Union europénne a diminué d'un quart par rapport à 2017, passant à 150.000 en 2018, le niveau le plus faible en cinq ans, a indiqué vendredi Frontex, l'agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes.

Le total pour 2018 était également inférieur de 92% au pic de la crise migratoire de 2015. Selon Frontex, cette baisse est due à la chute spectaculaire du nombre de migrants empruntant la route de la Méditerranée centrale pour se rendre en Italie. Le nombre de détections de traversées irrégulières sur cette liaison a chuté de 80% par rapport à 2017 pour atteindre un peu plus de 23.000. Parallèlement, le nombre d'arrivées en Espagne via la route de la Méditerranée occidentale a doublé l'année dernière pour la deuxième année consécutive pour atteindre 57.000, faisant de cette route migratoire la plus active vers l'Europe pour la première fois depuis le début de la collecte de données par Frontex. Enfin, le nombre de détections de passages illégaux de frontières sur la route de la Méditerranée orientale a augmenté de près d'un tiers, pour atteindre 56.000. (Belga)

Vos commentaires