En ce moment
 
 

Le Parlement ouvre une enquête sur trois eurodéputés accusés de corruption

 
 
Le Parlement européen (PE) a annoncé dimanche l'ouverture d'une enquête sur les accusations de corruption portées par le journal britannique The Sunday Times contre trois eurodéputés, dont l'un, le conservateur autrichien Ernst Strasser, a déjà démissionné. Les deux autres députés visés pour s'être dits prêts à "vendre leurs services", sont un ancien vice-Premier ministre roumain, Adrian Severin, et un ancien ministre slovène des Affaires étrangères, Zoran Thaler, tous deux membres du groupe socialiste-démocrate du PE. "Les allégations du Sunday Times sont graves et le Parlement européen les prend au sérieux", a déclaré à l'AFP un porte-parole du PE, Jaume Duch. "Comme la vice-présidente du Parlement Diana Wallis l'avait anticipé dans l'article (du journal), le Parlement vient d'ouvrir une enquête sur ces accusations pour que les faits soient pleinement établis", a-t-il ajouté. Interrogé par le Sunday Times, Mme Wallis avait promis une enquête "en profondeur". "Les éléments en possession du Sunday Times sont en train d'être transmis au Parlement pour être attentivement examinés", a précisé M. Duch. Se faisant passer pour des lobbyistes, des reporters du journal dominical avaient proposé à plusieurs députés de les payer 100.000 euros par an en échange d'amendements qu'ils pourraient faire adopter. Les trois élus cité auraient accepté. M. Strasser, ancien ministre de l'Intérieur, a dû démissionner dimanche de tous ses mandats à la demande de sa formation, le Parti populaire (OVP, conservateur). (MDP)



 

Vos commentaires