En ce moment
 

Le PCF continue chez Amazon son tour des "multinationales" qui "ne respectent rien"

Le PCF continue chez Amazon son tour des
Des membres de l'ONG "Les Amis de la Terre" dénoncent les méthodes du géant de la vente sur internet Amazon devant son siège social français à Clichy, le 23 novembre 2018-

Une centaine de communistes dont leur tête de liste aux européennes Ian Brossat se sont rassemblés lundi devant le siège social français d'Amazon, à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), fustigeant "une multinationale qui ne respecte rien" et "ne paie pas ses impôts comme elle le devrait".

Après avoir manifesté au siège parisien de Google en janvier, le PCF continue à "faire de la fiscalité et de l'évasion fiscale l'un des enjeux majeurs de la campagne européenne", a déclaré devant Amazon M. Brossat qui promet que plusieurs autres entreprises seront visées.

"Nous sommes confrontés à des multinationales qui ne respectent rien, qui terrassent tout sur leur passage" et qui sont "plus puissantes que des villes et des États", a-t-il ajouté. Selon lui, "Amazon ne paie pas ses impôts comme elle le devrait", grâce "à un accord avec le Luxembourg" dirigé alors "par un certain Jean-Claude Juncker, aujourd'hui président de la Commission européenne".

Khaled Bouchajra, délégué CGT chez Amazon et candidat en 37e position sur la liste PCF, a estimé: "Comme nous sommes taxés à la source, toutes les grandes multinationales doivent l'être aussi", afin d'éviter l'évasion fiscale.

M. Brossat a également critiqué la politique "liberticide" de la firme de Jeff Bezos, qui "flique ses salariés en déposant l'an dernier le brevet d'un bracelet électronique pour les surveiller", et qui veut "licencier quatre salariés qui ont eu pour seul tort de poster sur Facebook des messages de solidarité vis-à-vis des +gilets jaunes+". "On a besoin d'une Europe qui protège les droits des travailleurs", a-t-il jugé.

Vos commentaires