Le Premier ministre macédonien promet de poursuivre les réformes en vue d'intégrer l'UE

Le Premier ministre macédonien promet de poursuivre les réformes en vue d'intégrer l'UE
Grèce

(Belga) Le Premier ministre macédonien Zoran Zaev a assuré mercredi vouloir donner rapidement aux Européens des gages supplémentaires de réforme, au-delà de l'accord conclu avec la Grèce sur le changement de nom de son pays, pour les convaincre d'ouvrir les négociations d'adhésion à l'UE.

"En juin, nous espérons que le Conseil de l'Union européenne aura reçu de notre part des arguments forts justifiant que la République de Macédoine, bientôt République de Macédoine du Nord, se voit proposer une date pour l'ouverture des négociations d'adhésion", a déclaré le Premier ministre social-démocrate en déplacement à Vienne, selon la traduction de ses propos. Aux termes de l'accord ratifié ce mois-ci à Athènes et Skopje, la Macédoine devient la République de Macédoine du Nord. Il met un terme à près de 30 ans de dispute entre les deux voisins, et ouvre au pays des Balkans la voie du processus d'adhésion à l'Union européenne et à l'Otan. Zoran Zaev s'est dit "confiant" sur la capacité de son pays à faire d'ici là la preuve de ses "progrès dans le domaine de l'Etat de droit, de la mise en oeuvre des réformes judiciaires", en matière de lutte contre la corruption et la criminalité organisée. Partisan de l'intégration à l'UE des pays de l'ex-Yougoslavie, le chancelier autrichien Sebastian Kurz a toutefois reconnu que "cela ne serait pas judicieux de fixer dès maintenant une date concrète" pour l'entrée de la Macédoine dans l'UE. "Cela dépend toujours des conditions à remplir et des progrès accomplis mais je constate une volonté forte et il y a des résultats" du côté macédonien, a salué le chef du gouvernement autrichien lors d'une conférence de presse aux côtés de M. Zaev. "Nous croyons aux valeurs européennes, davantage même que certaines personnes au sein des Etats membres", a souligné son homologue macédonien, affirmant que son gouvernement travaillait "quotidiennement" à la mise en oeuvre des réformes nécessaires pour intégrer l'UE. (Belga)

Vos commentaires