En ce moment
 

Le programme Erasmus+ prend un virage numérique

Le programme Erasmus+ prend un virage numérique

(Belga) Avec des débats et des cours en ligne, la Commission européenne assure un tournant numérique à son programme à succès Erasmus+. La Commission espère impliquer au moins 25.000 jeunes d'Europe et du bassin méditerranéen dans ces "Erasmus virtuels".

Le nouvel "Erasmus+ échanges virtuels" s'adresse aux jeunes de 18 à 25 ans issus de 33 pays participant au programme Erasmus+ ainsi que d'Algérie, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, des territoires palestiniens, de Syrie et de Tunisie. "Cela permettra de construire des ponts, d'aider à développer des compétences liées à l'esprit critique et l'éducation aux médias et développer le travail en équipes", déclare le commissaire européen à l'éducation, Tibor Navracsics. Le nouveau programme doit rassembler des jeunes, des animateurs, des étudiants et des universitaires d'une quarantaine de pays autour de débats, projets de groupes transnationaux et des cours ouverts. Les participants pourront par exemple se rencontrer "en ligne" une fois par semaine pour discuter de sujets comme les tendances économiques ou le changement climatique. Selon Tibor Navracsics, le projet suscite un grand intérêt auprès des universités et des organisations de jeunesse. Ainsi, 50 partenariats ont déjà été conclus et 40 personnes sont actuellement formées pour mener et modérer des débats. Un test est lancé jusqu'à la fin de l'année, impliquant au moins 8.000 jeunes. L'objectif est de prolonger le projet jusque fin 2019 en l'élargissant à 17.000 participants. Le programme Erasmus+ soutient la mobilité d'apprentissage entre l'Union européenne et ses voisins du sud. Depuis 2015, plus d'un millier de projets ont été financés. (Belga)

Vos commentaires