En ce moment
 

Les Français partagés sur les bénéfices et inconvénients de l'UE

Les Français partagés sur les bénéfices et inconvénients de l'UE
Les Français sont partagés sur les bénéfices et inconvénients de l'appartenance de leur pays à l'Union européennePaul ELLIS

Les Français sont partagés sur les bénéfices et inconvénients de l'appartenance de leur pays à l'Union européenne, selon un sondage Elabe paru jeudi.

Quelque 38% des Français estiment que l'UE a "plus d'inconvénients que d'avantages" (+1 point par rapport à mars 2017) et 24% que l'UE présente "plus d'avantages que d'inconvénients" (-7 points), selon cette étude réalisée pour Radio Classique et l'Institut Montaigne.

Une même proportion, 38%, considèrent que l'UE a autant d'avantages que d'inconvénients (+6 points).

L'étude a été réalisée par internet les 2 et 3 octobre auprès de 1.001 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Environ 64% des Français ne croient pas en la capacité d'Emmanuel Macron à "faire évoluer significativement le fonctionnement et l'orientation politique" de l'UE (+3 points par rapport à fin mai 2018).

A l'inverse, 36% (-2 points) des personnes interrogées estiment que le chef de l’État est en mesure de faire évoluer l'UE.

Il faut dire que les trois quarts des Français (76%) disent "mal" connaître le projet du président pour l'UE. A l'inverse, 23% disent "bien" le connaître.

Même les électeurs d'Emmanuel Macron sont 62% à admettre qu'ils connaissent "mal" son projet pour l'UE.

Les jeunes sont plus optimistes que les seniors: 44% des 18-24 ans considèrent qu'il y a autant d'avantages que d'inconvénients, et 32% plus d'avantages. Les personnes âgées de 65 ans et plus sont 39% à estimer qu'il y a plus d'inconvénients et 36% qu'il y en a autant.

Majoritairement pessimistes, les électeurs de Marine Le Pen au 1er tour sont 67% à voir dans l'UE plus d'inconvénients que d'avantages.

Les électeurs d'Emmanuel Macron sont 44% à voir plus d'avantages que d'inconvénients dans l'UE, et 36% autant.

Les électeurs de François Fillon, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon sont partagés.

Vos commentaires