En ce moment
 

Ligue des champions: la Roma, Liverpool et les deux monstres

Deux surprises et deux monstres: le tirage au sort des demi-finales de Ligue des champions, vendredi à 13h00 (11h00 GMT) au siège de l'UEFA à Nyon (Suisse), ne manque pas de piquant avec la présence inattendue de la Roma et de Liverpool face aux habitués du Real Madrid et du Bayern Munich.

Les matches aller se dérouleront les mardi 24 et mercredi 25 avril, les retours les 1er et 2 mai. La finale aura lieu le samedi 26 mai à Kiev.

. Salah peut retrouver la Roma

Les superbes parcours de la Roma et de Liverpool pour se hisser jusqu'en demies donnent en effet à ce tirage une saveur toute particulière. A Liverpool, on songe à l'incroyable saison de l'attaquant Mohamed Salah. Même diminué physiquement, l'international égyptien, qui avait déjà inscrit un but à l'aller (3-0), est parvenu à marquer à nouveau contre Manchester City en quart de finale retour mardi (2-1), pour éliminer sans trembler une équipe présentée comme candidate au titre...

Salah compte déjà 8 buts cette saison en Ligue des champions, avec la possibilité de devenir le meilleur buteur africain sur une édition de C1 s'il marque à nouveau et dépasse le Camerounais Samuel Eto'o lors de sa saison 2010/2011.

Grâce à lui, Liverpool renoue avec les demi-finales de C1 que le club anglais n'avait plus connues depuis dix ans et une défaite contre Chelsea en 2008. Au tirage au sort, Salah pourrait retrouver un club qu'il connaît bien, la Roma, où il a évolué de 2015 à 2017. Un tel match serait d'ailleurs un remake de la finale de la Coupe des clubs champions (ancêtre de la C1) remportée par les Anglais aux tirs au but en 1984 (1-1, 4 t.a.b à 2).

Car les Reds, malgré une éclipse ces dernières années, font partie des clubs les plus titrés sur la scène européenne avec cinq couronnes, la dernière en 2005. Tout l'inverse de la Roma et son palmarès vierge au niveau continental.

La présence à ce niveau du club italien est donc plus surprenante encore que celle des Reds. Sur le papier, on pourrait faire de la Roma un tirage favorable pour les deux cadors que sont le Real Madrid et le Bayern Munich, mais attention à l'équipe d'Edin Dzeko, impressionnante en quart de finale retour contre le FC Barcelone.

Qui pouvait penser que le Bosnien et les siens allaient renverser le Barça 3-0, après s'être inclinés 4-1 à l'aller ? Soit une "rimonta" italienne contre un club catalan habitué aux remontadas. "Aujourd'hui c'est un grand moment mais on ne doit pas s'en contenter. On doit viser Kiev (la finale). Pourquoi ne pas croire à quelque chose d'encore plus grand après un match pareil ?", a lancé l'entraîneur romain Eusebio Di Francesco après l'exploit de son équipe.

. Le Real fait peur

Pour le Real et le Bayern, les demi-finales sont en revanche dans l'ordre des choses. Sur les dix dernières saisons, les Madrilènes se sont qualifiés 8 fois pour les demies contre 7 pour les Munichois.

Qui peut arrêter le club espagnol, double tenant du titre ? La Juve en a rêvé mais a été punie dans les ultimes secondes d'un match à grand suspense, conclu par un penalty de Cristiano Ronaldo pour une faute qui a fait beaucoup parler (défaite du Real 3-1 au retour à Madrid après avoir gagné 3-0 à Turin).

Existe-t-il encore des superlatifs pour décrire les performances de CR7 ? Un chiffre en offre un éloquent aperçu: ses 120 buts en 150 matches de Ligue des champions.... Du jamais vu.

L'ombre de Madrid et ses 12 sacres européens rendrait presque modeste le Bayern Munich, qui s'était offert sa cinquième Ligue des champions en 2013. Jupp Heynckes, l'entraîneur bavarois, le reconnaît: "J'ai dit qu'une victoire du Bayern en finale serait une sensation, et je reste sur cet avis. Il reste trois adversaires de top niveau absolu, et ce sera très difficile quel que soit le tirage au sort."

Vos commentaires