En ce moment
 

Londres conditionne des largesses budgétaires à un accord sur le Brexit

Londres conditionne des largesses budgétaires à un accord sur le Brexit

(Belga) Le gouvernement britannique va présenter mercredi les comptes de la nation et conditionnera un relâchement de l'austérité budgétaire à l'approbation, la veille, de l'accord sur le Brexit par les députés.

Le ministre des Finances Philip Hammond ne pouvait pas choisir un moment plus crucial pour dévoiler ses orientations budgétaires devant la Chambre des Communes au milieu d'une série de votes cruciaux pour l'avenir du pays. Quand il prendra la parole mercredi à la mi-journée de longs mois de tractations sur le Brexit seront sur le point de se dénouer et les députés se seront prononcés la veille sur l'accord négocié entre Londres et Bruxelles. L'austère chancelier a mis tout son poids pour rallier des soutiens dans son camp conservateur à l'accord porté par sa Première ministre Theresa May. Il promet depuis plusieurs mois que s'il y a un accord sur la sortie de l'UE, le pays pourra profiter d'un "dividende du Brexit". Autrement dit, le Trésor est disposé à offrir une récompense en augmentant les dépenses publiques, ce qu'il pourra faire d'autant plus facilement que des finances du pays en meilleur état que prévu le lui permettent. Mais en cas de Brexit sans accord, ce matelas devrait être en grande partie consacré à soutenir une économie qui risque un sévère choc dans ce scénario honni des milieux d'affaires. Le statu quo budgétaire n'est toutefois pas à exclure car, dans le cas où l'accord sur le Brexit était rejeté mardi, les députés seraient alors appelés dès mercredi soir à se prononcer sur l'opportunité de quitter l'UE sans accord dès le 29 mars. Si cette option était écartée, les députés voteraient à nouveau jeudi, cette fois sur un report du Brexit. (Belga)

Vos commentaires