En ce moment
 

Londres: ouverture d'une enquête pour meurtre sur la mort de l'exilé russe Glouchkov

Londres: ouverture d'une enquête pour meurtre sur la mort de l'exilé russe Glouchkov
Photo non datée fournie le 16 mars 2018 par la police de l'exilé russe Nikolaï Glouchkov dans un endroit non préciséSTR
Russie

La police britannique a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête pour meurtre sur la mort de l'exilé russe Nikolaï Glouchkov, dont le corps sans vie avait été retrouvé lundi dans son appartement londonien.

"Une enquête pour meurtre a été lancée suite aux résultats de l'autopsie", a annoncé Scotland Yard dans un communiqué. A ce stade, elle a précisé qu'elle ne faisait "pas de lien" avec l'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal.

Selon les premiers examens post mortem, Nikolaï Glouchkov est décédé suite à une "compression au niveau du cou" mais la police précise que les circonstances de la mort restent "inexpliquées".

Vendredi, les autorités russes ont elles aussi annoncé l'ouverture d'une enquête "pour le meurtre du citoyen de la Fédération de Russie Nikolaï Glouchkov", et se sont dites prêtes à travailler avec les enquêteurs britanniques.

La police antiterroriste britannique s'est saisie de l'enquête, "par précaution et à cause des relations qu'avait cet homme", a expliqué Scotland Yard.

Âgé de 68 ans, Nikolaï Glouchkov était un cadre dirigeant de la compagnie aérienne russe Aeroflot dans les années 1990. Il avait reçu l'asile politique au Royaume-Uni en 2010.

Il avait été condamné à huit ans de prison par contumace en mars 2017 par la justice russe, qui avait ordonné le versement à la compagnie aérienne de 20 millions de dollars saisis à la fin des années 1990 sur des comptes en Suisse.

Les poursuites pour détournement de fonds au détriment d’Aeroflot avaient été lancées en 1999, au moment où Glouchkov faisait partie des partenaires de Boris Berezovski.

Cet ex-oligarque russe devenu opposant au Kremlin avait été retrouvé pendu dans sa résidence près de Londres en mars 2013. M. Glouchkov avait mis en doute la thèse d'un suicide.

Le décès de Nikolaï Glouchkov est survenu en pleine escalade des tensions entre Moscou et Londres et ses alliés après l'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille sur le sol britannique. La Première ministre Theresa May a déclaré la Russie "coupable" de cet empoisonnement et annoncé des sanctions, ce à quoi le Kremlin a promis de réagir.

Vos commentaires