En ce moment
 
 

Manifestation européenne contre l'austérité à Wroclaw

Des milliers de manifestants défilaient samedi à Wroclaw (Pologne) pour protester contre l'austérité, au moment où se terminait une réunion des ministres des Finances européens, ont constaté des journalistes de l'AFP.

La Confédération européenne des syndicats (CES), organisatrice de la manifestation, attend plus de 30.000 participants. La police a indiqué à l'AFP avoir dénombré "environ 10.000 personnes" au moment où le cortège se formait.

La réunion des ministres des Finances européens de samedi a été écourtée, officiellement pour permettre aux ministres de s'éclipser avant l'arrivée des protestataires près du lieu de la réunion.

"Le message qu'on veut faire passer est que les coupes dans les salaires et l'austérité qui est imposée un peu partout et en particulier dans les pays les plus durement touchés (par la crise de la dette) n'amènent pas la croissance et ne vont pas permettre de réduire la dette", a déclaré à l'AFF Bernadette Segol, secrétaire générale de la CES.

"Il est clair que leur influence (des ministres, ndlr), leur impact et les décisions qu'ils devraient prendre ont une très grande importance pour les travailleurs", a estimé Mme Segol, qui a plaidé pour des euro-obligations, la mise en oeuvre d'une taxe sur les transactions financières, "la fin des paradis fiscaux, la fin de l'évasion fiscale et une taxation juste".

Les euro-obligations et la taxe sur les transactions financières, qui font l'objet de débats entre les pays européens, faisaient partie des sujets évoqués au cours de la réunion des ministres des Finances, entamée jeudi soir.

La manifestation, sous un soleil radieux, rassemblait surtout des Polonais, mais aussi des Hongrois, des Tchèques et des Allemands.

"Il y a trop peu d'emplois, les salaires sont trop bas, la protection sociale est réduite. C'est un problème dans toute l'Europe et nos responsables politiques doivent faire quelque chose", a déclaré Sebastian Ostaszewski, un manifestant de 19 ans, du syndicat polonais Solidarité.

 

Vos commentaires