En ce moment
 

Medvedev qualifie de paranoïa les soupçons d'ingérence russe dans le scrutin européen

Russie

(Belga) Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a qualifié mercredi de "paranoïa aberrante" les soupçons d'ingérence russe dans les élections européennes, à moins de trois mois du scrutin.

"Les élections n'ont pas encore eu lieu et nous sommes déjà soupçonnés", a réagi M. Medvedev lors d'une conférence de presse organisée dans le cadre d'une visite au Luxembourg. "Il y a quand même présomption d'innocence (...) Après les élections, s'ils peuvent nous fournir des preuves nous allons voir. Mais là nous sommes déjà coupables", a déclaré le dirigeant russe, ajoutant y voir une "paranoïa aberrante". Dmitri Medvedev est en visite officielle pour deux jours au Luxembourg, la première d'un Premier ministre russe dans ce petit Etat prospère de 600.000 habitants, en réponse à l'invitation de son homologue luxembourgeois Xavier Bettel. "On a parlé de tout, il n'y a pas de sujet dont on n'a pas parlé", a assuré M. Bettel. Ainsi la question du Conseil de l'Europe, organisme de défense des droits humains et de la démocratie boycotté par Moscou depuis l'annexion de la Crimée en 2014, a été abordée. "Un départ de la Russie est quelque chose que je ne souhaite pas", a déclaré M. Bettel. Les 300 parlementaires, issus de 47 Etats membres, du Conseil de l'Europe ont privé la Russie de son droit de vote dans l'assemblée en réponse à l'annexion de la Crimée. De son côté, Moscou a décidé de ne plus envoyer de parlementaires dans l'assemblée et ne verse plus sa contribution annuelle au budget de l'organisation depuis 2017. Le Premier ministre russe a également réagi à la déclaration de l'ambassadeur américain au Luxembourg, Randy Evans, qui avait appelé lundi le Grand-Duché à faire pression sur la Russie pour "quitter la Crimée". M. Medvedev lui a répondu en invoquant la souveraineté nationale et a exhorté le diplomate américain à "sortir un manuel de droit international public et (à) se lancer dans l'étude de ses bases". Medvedev était accompagné d'une délégation d'une dizaine de ministres et diplomates. Mercredi, le Luxembourg et la Russie ont signé deux accords, l'un dédié à la modernisation des économies et l'autre pour la coopération culturelle. (Belga)

Vos commentaires