En ce moment
 

Mondial 2018: arrestation d'un activiste gay britannique à Moscou

Russie

(Belga) Le militant britannique Peter Tatchell a été interpellé jeudi lors d'une action en plein centre de Moscou contre les violations des droits des homosexuels, a constaté sur place un journaliste de l'AFP à quelques heures du coup d'envoi du Mondial 2018.

Brandissant une pancarte sur laquelle était écrit "Poutine échoue à agir contre la torture d'homosexuels en Tchétchénie" près de la Place rouge, l'activiste a été rapidement emmené, dans le calme, par les forces de l'ordre. "Il ne peut pas y avoir des relations sportives normales avec un régime anormal comme celui de Vladimir Poutine", a-t-il déclaré, alors que s'approchaient trois policiers. Peter Tatchell, 66 ans, a ensuite tenté de discuter avec les policiers, l'un deux parlementant avec lui poliment et avec un bon niveau d'anglais, tranchant avec la réponse ferme qui accueille de telles actions en Russie. "Je manifeste au nom des Russes", a expliqué le militant britannique, ajoutant qu'un certain nombre de célébrités russes, comme le compositeur Piotr Tchaïkovski, étaient homosexuelles. "Poutine est notre choix, le choix du peuple", lui a répondu un passant, en russe. Il s'agit de la troisième interpellation en Russie de ce pionnier des défilés en faveur de l'égalité des droits pour les homosexuels. En 2007, il avait été interpellé après avoir été frappé au visage lors d'une Gay Pride à Moscou, marquée par des violences. La Russie, qui accueille la Coupe du Monde de football du 14 juin au 15 juillet, a assuré aux supporters gays qu'ils seront les bienvenus lors du Mondial, dont le match d'ouverture Russie-Arabie saoudite débute en fin d'après-midi. Mais si les grandes villes russes ont des communautés LGBT actives, les cas de violences à l'encontre des homosexuels défraient régulièrement la chronique dans le pays. Pendant le Mondial 2018, le droit des Russes à manifester est drastiquement restreint, sur décret présidentiel. Toute manifestation ne peut se tenir, dans les régions des villes hôtes, qu'à des lieux et à des horaires approuvés par les autorités. (Belga)

Vos commentaires