En ce moment
 
 

Mondial de rugby: une victoire qui va "bien au-delà du rugby", s'enthousiasme Habana

Mondial de rugby: une victoire qui va
L'ancien ailier des Springboks, Bryan Habana, à Tokyo, le 12 juin 2019Kazuhiro NOGI

La victoire des Springboks en finale de la Coupe du Monde de rugby au Japon, samedi, restera "gravée pour toujours en chaque Sud-africain", et va "bien au-delà du rugby", s'est réjoui l'ancienne star Bryan Habana à la télévision anglaise après le match.

"Je dois prendre un moment pour digérer tout ça. C'est ce dont sont fait les plus beaux rêves (...) cela dépasse tellement le seul rugby", a estimé l'ancien ailier sur la chaîne ITV après que le premier capitaine noir des Boks, Siya Kolisi, eut soulevé le trophée mondial d'un sport qui a vécu des décennies sous le joug de la politique d'apartheid dans son pays.

La victoire 32 à 12 des Boks sur l'Angleterre samedi o offert un troisième titre mondial aux Sud-Africains. Habana, qui compte 124 sélections, était dans l'équipe sacrée en 2007.

Il espère que cette victoire marquera un tournant pour le pays et pour le sport. "Cela va bien au-delà du rugby", a-t-il estimé.

Cette compétition "a été un parcours qui aura transformé tellement de choses. Siya Kolisi, merci d'avoir donné espoir à l'Afrique du Sud, merci d'inspirer les Sud-Africains", a poursuivi Bryan Habana.

"C'est incroyable de voir une histoire comme celle de Siya et le parcours qu'il a eu au cours des sept dernières années."

"Voir un gars galvaniser une équipe qui ne semblait pas pouvoir gagner il y a 18 mois est extraordinaire. Avec lui à la barre, j'espère que cette histoire va durer longtemps", a-t-il ajouté.

Pour l'ancien ailier, l'Afrique du Sud a été de loin la meilleure équipe, et a considérablement amélioré sa performance après sa victoire en demi-finale contre le pays de Galles. "C'est absolument phénoménal. Personne ne s'attendait à une telle démonstration. Ils ont gagné toutes les grandes batailles."

L'ambiance était évidemment toute autre chez Clive Woodward, ex-sélectionneur de l'équipe d'Angleterre qui avait remporté le trophée en 2003. "Félicitations, la meilleure équipe a gagné", a-t-il sobrement commenté.

"Cette victoire nous ramène à ce niveau du rugby qui fait que si on n'est pas capables de faire des mêlées correctes, on arrivera toujours deuxième", a-t-il analysé. "L'Angleterre (...) ne peut pas se plaindre ni accuser qui que ce soit", a-t-il complété.

Jonny Wilkinson, héros de la finale de 2003, a souligné la différence de niveau des Anglais avec la demi-finale remportée 19 à 7 contre la Nouvelle-Zélande une semaine plus tôt.

"Ils avaient besoin de faire un autre type de match mais n'ont pas réussi à le sortir", a-t-il expliqué sur ITV.

Vos commentaires