En ce moment
 
 

MotoGP: la légende Valentino Rossi dispute en Australie sa 4OOe course

MotoGP: la légende Valentino Rossi dispute en Australie sa 4OOe course
L'Italien Valentino Rossi (Yamaha) en conférence de presse, le 24 octobre 2019 à Phillip Island GLENN NICHOLLS

Le légendaire Valentino Rossi va disputer dimanche en Australie sa 400e course dans la catégorie reine de la compétition motocycliste mais n'envisage toujours pas, à 40 ans, d'arrêter sa carrière.

Auréolé de sept titres, dont 6 dans l'actuelle catégorie MotoGP et 1 en 500cc quand ces machines représentaient le pinacle, l'Italien a depuis ses débuts à ce niveau en 2000 inscrit à son palmarès 89 victoires, ce qui en fait le recordman absolu devant son compatriote Giacomo Agostini (68), l'Australien Mike Doohan et l'Espaqgnol Marc Marquez -encore en activité et susceptible d'améliorer son score--, à égalité (54).

"Ce n'est pas quelque chose à laquelle on s'attend", a-t-il déclaré jeudi en commentant son prochain 400e départ.

"Quand vous avez 17 ans, vous voyez un type qui a 25 ans et c'est comme votre grand-père. Maintenant, j'en ai 40, mais en même temps, je ne sais pas à quoi m'attendre ni quand j'arrêterai ma carrière", a-t-il souligné.

Sa dernière victoire commence cependant à dater, et remonte à 2017. Il n'occupe actuellement sur sa Yamaha portant l'iconique numéro 46 que la 7e place au classement provisoire du Championnat du monde après s'être fait doubler à l'issue du dernier GP du Japon --où il abandonné sur chute-- par le Français Fabio Quartararo, qui a la moitié de son âge.

Mais il ne pense pas pour autant à la retraite: "La situation en MotoGP est un peu étrange car vous devez décider de votre avenir deux ans à l'avance et avant la première course de votre nouveau contrat de deux ans", a-t-il souligné, alors qu'il est engagé avec Yamaha jusqu'à fin 2020.

"Quand vous avez des bons résultats c'est plus facile car vous prenez plus de plaisir mais si vous traversez une passe difficile, la motivation est aussi de revenir plus fort", a-t-il confié.

Vos commentaires