En ce moment
 

Nom de la Macédoine: l'UE table sur un compromis d'ici juillet

Nom de la Macédoine: l'UE table sur un compromis d'ici juillet
Une statue de Philippe II de Macédoine, père d'Alexandre le Grand, surplombe un pont à Skopje, le 23 juillet 2012Robert ATANASOVSKI
Grèce

L'Union européenne est "très confiante" dans la possibilité de régler d'ici juillet la querelle bilatérale entre Athènes et Skopje au sujet du nom de Macédoine, a déclaré jeudi le commissaire européen à l'Elargissement Johannes Hahn.

Les négociations se sont intensifiées ces derniers mois entre les deux capitales à propos de ce litige qui empoisonne leurs relations depuis l'indépendance du petit pays après l'éclatement de l'Etat fédéral de Yougoslavie.

La Macédoine étant une région géographique du nord de la Grèce, Athènes considère que ce nom fait partie de son patrimoine culturel et craint des visées de Skopje sur cette province frontalière considérée comme le centre de l'empire d'Alexandre le Grand (IVe siècle avant JC).

Interrogé à Sofia sur la chances de voir ce différend résolu d'ici la fin de la présidence bulgare de l'UE, le 30 juin, Johannes Hahn s'est dit "très confiant".

La Bulgarie accueille jusqu'à vendredi une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l'UE et des pays des Balkans occidentaux.

Présent à Sofia, le chef de la diplomatie macédonienne Nikola Dimitrov a toutefois observé qu'"il y a encore du travail à faire" avant un compromis.

Début février, le Premier ministre macédonien Zoran Zaev s'était dit prêt à accepter "une désignation géographique pour le nom". Ce pourrait être, selon la presse locale, "Haute-Macédoine", "Macédoine du Nord", "Macédoine-Skopje".

Des dizaines de milliers d'opposants au compromis sur le nom de la Macédoine avaient manifesté le 4 février à Athènes.

En raison du véto grec, ce conflit ferme la porte de l'Union européenne et de l'Otan à la Macédoine. Skopje compte sur un règlement de cette querelle pour débloquer ses négociations d'adhésion à l'UE.

M. Dimitrov a souligné vendredi que son pays faisait "tous les efforts possibles pour obtenir une décision" sur la date de lancement des négociations d'ici la fin de la présidence bulgare de l'UE.

La ministre bulgare Ekaterina Zaharieva a estimé probable qu'une décision pour commencer des négociations d'adhésion avec la Macédoine, mais aussi avec l'Albanie, soit prise par le Conseil de l'UE en juin.

"J'espère qu'au Conseil en juin nous pouvons décider de commencer des négociations avec Skopje et Tirana. J'estime très probable que cela arrive", a-t-elle déclaré à l'issue de la conférence à Sofia.

La cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini a estimé que l'année 2025 récemment donnée comme horizon possible à la Serbie et au Monténégro en train de négocier leur adhésion à l'UE soit appliquée à des pays qui "peuvent commencer à négocier et que je veux voir commencer à négocier d'ici juin".

"Sous la présidence bulgare nous avons la possibilité de progresser avec toute la région", a-t-elle estimé.

Vos commentaires