En ce moment
 
 

Paris prône "un partenariat privilégié" entre l'UE et la Turquie

 
 

Le nouveau secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Jean-Pierre Jouyet, a prôné mardi la "recherche d'un partenariat privilégié" entre la Turquie et l'UE, conformément à la ligne défendue pendant la campagne présidentielle par Nicolas Sarkozy.

"Je suis pour la recherche d'un partenariat privilégié" entre la Turquie et l'Union européenne, a souligné M. Jouyet à la radio RTL. "Je suis à l'aise avec la position de Nicolas Sarkozy sur la Turquie et faire en sorte que nous recherchions les voies d'un partenariat privilégié entre l'UE et la Turquie", a-t-il ajouté.

Derrière le problème de la Turquie, "vous avez le problème de la définition des frontières en Europe et on ne peut pas aller jusqu'à l'infini. Et là, je suis en accord complet avec Nicolas Sarkozy. C'est le problème qui est posé", a encore souligné M. Jouyet.

Interrogé lundi à Bruxelles, M. Jouyet était resté flou sur la volonté du gouvernement français de bloquer ou non dès juin les négociations d'adhésion de la Turquie à l'UE, se bornant à répondre que la position de M. Sarkozy était "parfaitement claire".

Nicolas Sarkozy a souvent exprimé lors de la campagne présidentielle son opposition à une adhésion de la Turquie à l'UE, préconisant plutôt un "partenariat privilégié" entre l'UE et Ankara.

La Turquie ne veut pas entendre parler d'une tel partenariat, considérant que la seule issue aux négociations avec l'Union ne peut être qu'une adhésion pure et simple à l'UE.

Les 27 doivent en principe se prononcer d'ici au 30 juin, sous présidence allemande, sur l'ouverture de trois nouveaux chapitres thématiques dans les négociations d'adhésion de la Turquie à l'UE.

La France pourrait en théorie mettre son veto dès ce moment là, mais Paris ne souhaite pas provoquer une crise européenne au moment où la présidence allemande tente de trouver un accord entre les 27 sur les grandes lignes d'un nouveau traité européen pour remplacer la Constitution rejetée par la France et les Pays-Bas.


 




 

Vos commentaires