En ce moment
 
 

Pays-Bas: les autorités mises en cause pour des "tornades de feu" lors du Nouvel an

Pays-Bas: les autorités mises en cause pour des
Des gens entassent des palettes de bois en vue pour préparer un feu de joie à Scheveningen, le 30 décembre 2018Koen van Weel

Les autorités néerlandaises ont sous-estimé les risques d'un feu de joie organisé sur une plage qui avait déclenché des "tornades de feu" lors du réveillon du Nouvel an, a déclaré jeudi le Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité (OVV).

Dans le quartier balnéaire de Scheveningen, à La Haye, un feu de joie était devenu incontrôlable dans la nuit du 31 décembre: depuis le feu d'une tour de palettes haute de 45 mètres, de fortes rafales de vent avaient provoqué une pluie de flammèches, forçant des milliers de badauds à se réfugier dans les maisons.

"La municipalité de La Haye et les pompiers ont sous-estimé les risques", et malgré les préoccupations des résidents émises l'année précédente concernant le feu de joie, "les signaux n'ont pas été traduits en mesures de sécurité", a affirmé l'OVV dans un rapport.

Le Bureau d'enquête a également mis en cause les organisateurs du feu de joie, des habitants du quartier, qui ont excédé la hauteur autorisée de la tour de palettes -- fixée à 35 mètres -- avant de verser du diesel sur le tas afin d'attiser les flammes.

La formation de "tornades de feu" a ensuite causé "des dommages considérables", estime l'OVV.

Empiler des palettes sur la plage pour faire de grands feux de joie est une tradition annuelle pour le Nouvel an à Scheveningen, où les habitants rivalisent avec le quartier voisin Duindorp pour la tour la plus haute.

La maire de La Haye, Pauline Krikke, a également été sous le feu des critiques pour ne pas être intervenue alors qu'elle avait été informée sur les infractions à la règlementation, craignant des heurts entre les organisateurs et la police, a rapporté le quotidien de référence De Volkskrant.

Mme Krikke a déclaré jeudi dans un communiqué que dorénavant les feux de joie ne seront autorisés que sous de strictes conditions.

Vos commentaires