En ce moment
 

Pierre et sa femme enceinte sont au Portugal près d'une zone en feu: "Les locaux ont conseillé de ne pas rester"

La chaleur et la sécheresse font des dégâts en Belgique, mais c'est bien pire dans le sud du Portugal et de l'Espagne. Ce sont les deux régions les plus chaudes d'Europe en ce moment, avec des températures qui approchent les 45 degrés. En Espagne, deux personnes ont succombé à la canicule. Au Portugal, notre journaliste Mathieu Langer a pu joindre un Belge qui s'inquiète des incendies.

Deux hommes décèdent près de Murcie

C'est une véritable fournaise. Les uns après les autres, les arbres flambent. Toute la nuit, les pompiers espagnols ont lutté pour contrer les deux foyers qui ravagent plus de 500 hectares de forêt. À Huelva, 22 personnes ont été évacuées d’urgence et un périmètre qui empêche les habitants de rentrer chez eux a été dressé. "Nous sommes inquiets parce que le feu se rapproche de nos maisons. Et maintenant, apparemment, les flammes atteignent un autre village. Ça fait peur, aucun d'entre nous n’a dormi, nous ne savons pas comment le vent va tourner", confie une habitante.

Près de Murcie, toujours en Espagne, deux hommes sont décédés à cause d’un coup de chaleur.

En Andalousie, le plan d’urgence est déployé: 400 pompiers, 5 avions canadair et 7 hélicoptères tentent toujours d‘éteindre les flammes sous 40 degrés. "Nous allons travailler pour être en mesure, par tous les moyens, de vaincre les flammes. Les militaires nous aident à contenir ce feu de forêt. Heureusement, jusqu'ici, aucun village habité n’est atteint", a expliqué José Fiscal, ministre de l’Environnement de l’Andalousie.

Les locaux ont conseillé de ne pas rester dans les parages

Au Centre du Portugal, du côté de Tomar, à 120 km de Lisbonne, Pierre et sa compagne enceinte de 5 mois doivent supporter 44 degrés. L’an dernier, les incendies ont causé la mort de 112 personnes dans le pays. Ils redoutent le pire. "On a assisté à un départ de feu, à peu près à 10 kilomètres d'où on se situait. Des hélicoptères ont fait plusieurs allers-retours. Les locaux ont rapidement conseillé de ne pas rester dans les parages. Ils savent très bien que ça peut très vite se propager", a indiqué Pierre dans une vidéo qu'il nous a envoyée.

Le témoignage complet de Pierre:


La situation pourrait empirer car ce vendredi, la péninsule ibérique a vécu l’une des journées les plus chaudes de l’année.

Vos commentaires