En ce moment
 
 

Pompeo va se rendre dans les Balkans pour contrer l'influence russe

Italie, Russie, Grèce

(Belga) Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo va se rendre la semaine prochaine en Italie, avec une étape très personnelle dans la région d'origine de sa famille, puis dans les Balkans où il s'efforcera de contrer l'influence russe, a annoncé vendredi le département d'Etat.

Sa nouvelle tournée européenne débute mardi à Rome, où ce fervent chrétien évangélique, qui évoque régulièrement sa foi dans ses discours et affirme avoir toujours une bible ouverte sur son bureau de secrétaire d'Etat, aura une audience privée avec le pape François. Il participera aussi à un forum au Vatican pour renforcer les partenariats avec les organisations religieuses, a précisé le département d'Etat. Outre des rencontres avec le président italien Sergio Mattarella, le Premier ministre Giuseppe Conte et le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio, le premier secrétaire d'Etat italo-américain profitera aussi de cette visite pour se rendre dans les Abruzzes. Bien qu'il ne parle pas l'italien lui-même, ses grand-parents paternels étaient originaires de cette région à l'est de Rome d'où ils ont émigré vers les Etats-Unis. Mike Pompeo ira ensuite le 4 octobre au Monténégro et en Macédoine du Nord. "Nous parlerons des efforts russes pour semer la discorde dans ces régions", a déclaré un haut responsable américain à New York en marge de l'Assemblée générale des Nations unies. "Il appartient à ces Etats souverains et indépendants et à leur peuple de décider ce qu'ils veulent faire, et leur décision de demander l'adhésion à l'Otan est, je pense, importante pour eux", a ajouté ce responsable du département d'Etat américain. Le Monténégro a rejoint l'Alliance atlantique en 2017, un an après un mystérieux "coup d'Etat" déjoué pour l'empêcher d'y adhérer. De présumés espions russes ont été condamnés en leur absence dans le procès qui a suivi. Le responsable américain a également estimé que Moscou avait tenté de soutenir l'opposition à l'accord qui a ouvert la voie à l'adhésion prochaine de la Macédoine du Nord à l'Otan. Mike Pompeo va au contraire saluer cet accord avec la Grèce, qui a vu l'ex-République yougoslave changer son nom, car l'ancien, Macédoine, était aussi celui d'une région grecque. Athènes, membre de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord, bloquait jusque-là l'entrée du pays des Balkans. Le secrétaire d'Etat va enfin se rendre en Grèce, où il s'entretiendra avec le nouveau Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, qui a promis d'honorer cet accord intervenu avant son élection malgré ses réserves. (Belga)

Vos commentaires