Présidentielle en Ukraine: l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko annonce officiellement sa candidature

Présidentielle en Ukraine: l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko annonce officiellement sa candidature

(Belga) L'ex-Premier ministre ukrainienne Ioulia Timochenko a annoncé mardi sa candidature à l'élection présidentielle du 31 mars, dont elle est la favorite face au président sortant Petro Porochenko selon les derniers sondages.

"Je suis candidate à la présidentielle", a affirmé Mme Timochenko à Kiev devant des centaines de personnes, lors d'un meeting de son parti Batkivchtchina (Patrie). "Aujourd'hui nous entrons dans une nouvelle époque de succès, de bonheur et de prospérité [...] Nous commençons la véritable marche en avant de l'Ukraine, vers sa grandeur", a-t-elle ajouté, reconnaissant par le passé avoir "fait des erreurs". "Peut-être que j'ai parfois tort, mais j'ai tort sincèrement", a-t-elle déclaré. Dans une ambiance joyeuse, plusieurs centaines de personnes s'étaient réunies, dont le mari et la fille de l'ancienne Premier ministre et femme d'affaires. Certains manifestants portaient le drapeau bleu et jaune de l'Ukraine et d'autre brandissaient des pancartes sur lesquelles était inscrit "Crois en l'Ukraine!", accompagné du coeur rouge symbolisant le parti. Dans une vidéo diffusée lors du meeting, l'ancien président géorgien Mikheïl Saakachvili a apporté son soutien à la candidate. "Elle est une combattante infatigable de l'Ukraine et des intérêts des Ukrainiens", a affirmé celui qui fut un temps gouverneur de la région d'Odessa (sud) avant de se brouiller avec Petro Porochenko et d'être expulsé d'Ukraine début 2018. Selon les derniers sondages, M. Porochenko, qui n'a pas encore officiellement annoncé sa candidature, est devancé par Ioulia Timochenko, déjà candidate en 2010 et 2014. Lundi, un premier candidat, le comédien Volodymyr Zelensky, a déposé officiellement sa candidature. Le premier tour aura lieu le 31 mars et un second sera organisé deux semaines plus tard si aucun candidat ne remporte plus de 50% des suffrages. (Belga)

Vos commentaires