En ce moment
 
 

Presque autant de femmes que d'hommes dans la future Commission européenne

Presque autant de femmes que d'hommes dans la future Commission européenne
La nouvelle Commission européenne comptera presque autant de femmes que d'hommes, respectivement 13 et 14, une première dans l'histoire de cette institutionKenzo TRIBOUILLARD

La nouvelle Commission européenne comptera presque autant de femmes que d'hommes, respectivement 13 et 14, une première dans l'histoire de cette institution, selon la liste des candidats approuvée par sa présidente Ursula von der Leyen et diffusée lundi.

Ursula von der Leyen doit dévoiler mardi quels portefeuilles seront attribués aux 26 membres de son équipe, représentant chacun un pays de l'Union. Manque le Royaume-Uni, car ce pays veut quitter l'UE fin octobre.

Première femme présidente de la Commission européenne, cette ancienne ministre de la Défense de la chancelière allemande Angela Merkel s'était donné pour objectif d'atteindre la parité dans sa nouvelle équipe.

Elle fait bien mieux que son prédécesseur, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, qui avait la même ambition, mais n'avait obtenu des Etats membres que neuf femmes candidates contre 19 hommes.

Le Parlement européen doit auditionner entre le 30 septembre et le 8 octobre tous les membres de la nouvelle équipe. Par le passé, des prétendants mis sur le gril par les eurodéputés ont été écartés.

Or, dans la nouvelle équipe de Mme von der Leyen, certains membres sont loin de faire l'unanimité et leur désignation a provoqué quelques grincements de dents.

Ainsi, la Française Sylvie Goulard a encore maille à partir avec la justice dans le cadre de l'affaire des emplois fictifs des assistants des eurodéputés du parti centriste Modem.

Si son dossier est clos au niveau des services administratifs du Parlement européen, la justice française, ainsi que l'Office européen de lutte antifraude (Olaf), un organisme indépendant, continuent d'enquêter.

L'Olaf se penche également sur le cas du Polonais désigné, Janusz Wojciechowski, pour "irrégularités présumées concernant le remboursement de frais de voyage" quand il était eurodéputé.

Interrogée sur ces deux enquêtes lundi, la porte-parole de la Commission européenne, Mina Andreeva, a répondu : "nous respectons la présomption d'innocence".

Quant à la Roumaine désignée, Rovana Plumb, elle a été accusée d'avoir rédigé une décision gouvernementale au profit d'une compagnie proche de l'ancien homme fort de la gauche de son pays, Liviu Dragnea, incarcéré depuis mai. "Elle ne respecte pas les critères d'intégrité" essentiels pour la fonction, a asséné l'opposition roumaine, composée notamment des Libéraux, après la publication lundi des noms des personnalités composant la nouvelle équipe.

Après les auditions, le nouvel exécutif bruxellois doit encore passer le vote d'investiture le 22 octobre, pendant la session plénière à Strasbourg (France), pour pouvoir prendre ses fonctions le 1er novembre.

Voici la liste des 26 candidats commissaires :

Autriche: Johannes Hahn

Belgique: Didier Reynders

Bulgarie: Mariya Gabriel

Croatie: Dubravka Suica

Chypre: Stella Kyriakides

République tchèque: Vera Jourova

Danemark: Margrethe Vestager

Espagne: Josep Borrell

Estonie: Kadri Simson

Finlande: Jutta Urpilainen

France: Sylvie Goulard

Grèce: Margaritis Schinas

Hongrie: Laszlo Trocsanyi

Irlande: Phil Hogan

Italie: Paolo Gentiloni

Lettonie: Valdis Dombrovskis

Lituanie: Virginijus Sinkievicius

Luxembourg: Nicolas Schmit

Malte: Helena Dalli

Pays-Bas: Frans Timmermans

Pologne: Janusz Wojciechowski

Portugal: Elisa Ferreira

Roumanie: Rovana Plumb

Slovaquie: Maros Sefcovic

Slovénie: Janez Lenarcic

Suède : Ylva Johansson

Vos commentaires