En ce moment
 

Renvois en Grèce: la situation ne s'est pas encore suffisamment améliorée

Grèce

(Belga) La Belgique peut à nouveau renvoyer des demandeurs d'asile en Grèce, ce qu'elle ne faisait plus depuis sept ans, ressort-il d'une décision du Conseil du contentieux des étrangers (CCE) rendue vendredi dernier. L'accueil des migrants en Grèce ne s'est cependant pas suffisamment amélioré pour garantir le respect systématique des droits humains, soulignent lundi les associations.

Pour Myria, le Centre fédéral Migration, la situation en Grèce n'a guère changé. "Nous restons sur notre recommandation émise dans notre rapport annuel 2017 dans laquelle nous estimions que l'accueil qualitatif n'était pas suffisamment garanti pour autoriser des transferts vers la Grèce", explique un porte-parole. Le Ciré (Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers) regrette également l'appréciation du Conseil du contentieux des étrangers. L'accueil des demandeurs d'asile "est effectivement en voie d'amélioration mais on ne peut toutefois pas se réjouir", estime Sotieta Ngo, directrice de l'ONG. "Dans certains cas, les personnes ne sont plus laissées comme des animaux dans la rue, elles sont parfois accueillies dans des centres. Mais dans certains cas, l'accueil fait encore défaut, avec l'impossibilité de déposer une plainte, une distribution de nourriture sous tension ou encore une prise en charge psychosociale défaillante." L'amélioration observée est-elle suffisante pour reprendre les transferts? Le Ciré ne le pense pas. "Nous ne partageons pas l'appréciation du Conseil." Le CCE a rejeté vendredi dernier le recours d'un demandeur d'asile palestinien contre son renvoi vers la Grèce, en vertu du règlement Dublin II, qui prévoit que les demandes d'asile soient examinées dans l'Etat membre par lequel un candidat-réfugié a pénétré dans l'Union. La juridiction administrative indépendante s'est basée sur les recommandations de la Commission européenne fin 2016, qui proposait que les demandeurs d'asile soient renvoyés en Grèce s'ils avaient entrepris depuis ce pays de voyager vers un autre membre de l'UE après le 15 mars 2017. La Commission européenne estimait que les conditions en Grèce s'étaient améliorées. (Belga)

Vos commentaires