En ce moment
 

Retrouvé mort noyé, un migrant de 14 ans avait cousu son bulletin de notes dans sa veste: "Un document si précieux pour son futur"

Retrouvé mort noyé, un migrant de 14 ans avait cousu son bulletin de notes dans sa veste:

Pas de visage, pas de nom, à peine un âge. L'histoire de ce jeune malien, âgé de 14 ans, est contée dans un livre intitulé "Naufraghi senza volto" (Naufragés sans visages). Les faits remontent au 18 avril 2015 et viennent d'être dévoilés dans l'ouvrage de Cristina Cattaneo, une médecin légiste italienne. Pendant des années, cette dernière était chargée d'identifier les corps des migrants disparus en mer. Elle a décidé de raconter ces drames dans un livre, comme le rapporte le journal italien La Repubblica

Parmi elles, l'histoire d'un jeune adolescent malien. Retrouvé mort noyé en avril 2015, il ne possédait aucun document permettant de l'identifier. Cristina Cattaneo l'examine et conclut qu'il devait être âgé de 14 ans. Dans sa veste, elle découvre un bien si précieux qu'il l'avait cousu dans la poche de celle-ci. Il s'agit de son bulletin de notes. Si cher à ses yeux, l'adolescent avait tout fait pour le conserver au mieux. Comme beaucoup de migrants, ce jeune Malien devait entretenir l'espoir d'un avenir meilleur. Son bulletin de notes devait en être un laisser-passer...


"Il pensait qu’il lui ouvrirait les portes d’une école"

Selon des informations communiquées par 20 Minutes, c'est la thèse avancée par l'auteure Cristina Cattaneo. "Nous pensons tous la même chose, j’en suis sûr : avec quelles attentes ce jeune adolescent du Mali avait avec tant de soin caché ce document si précieux pour son futur, qui montrait ses qualités, ses aptitudes scolaires, dont il pensait qu’il lui ouvrirait les portes d’une école italienne ou européenne, et désormais réduit à quelques pages imbibées d’eau ?", cite le quotidien. 

Ce jeune homme a perdu la vie dans un naufrage en Méditerranée. Dans la nuit du 18 au 19 avril 2015, le chalutier parti de Libye avait sombré après avoir percuté un cargo portugais venu à son secours. Il n'y a eu que 28 survivants, qui ont indiqué qu'ils étaient quelque 800 à bord au départ. Récupérée par la Marine italienne à 370 mètres de profondeur, l'épave du pire naufrage en Méditerranée depuis des décennies avait été placée il y a deux semaines sur un site spécialement aménagé près d'une base de l'Otan à Augusta, en Sicile. Selon le parquet de Catane, le nombre total de victimes, en prenant en compte également ceux dont les corps ne seront jamais récupérés, devrait avoisiner les 700.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires