En ce moment
 
 

Rome présente une grande exposition sur Léonard le scientifique

Italie

Une grande exposition consacrée au génie scientifique de Léonard De Vinci s'ouvre mercredi à Rome dans le cadre des festivités liées au 500e anniversaire de ce génie florentin.

"La scienza prima della scienza" ("La science avant la science"), c'est aussi cela Léonard, explique à l'AFP Claudio Giorgione, le commissaire de cette exposition revenant sur l'oeuvre scientifique et technologique du peintre de la Joconde, mort en France le 2 mai 1519.

Plus de 200 pièces accompagnent le visiteur tout au long de ce parcours qui révèle des oeuvres célèbres comme son hélicoptère et son parachute, mais aussi des dessins originaux, rarement exposés, extraits du Codex Atlantique, un de ses plus importants recueils de manuscrits.

L'exposition s'ouvre sur une impressionnante réplique d'une grue en bois et de son contrepoids de pierre, utilisés pour la construction de la coupole de la cathédrale de Florence et que le jeune Léonard a soigneusement dessinés dans un de ses tout premiers "croquis techniques".

Mais la ville de Milan, bien ordonnée, inspire aussi Léonard pour son projet de cité idéale et ceux destinés à rendre navigable la rivière Adda en Lombardie, ainsi qu'en témoignent de multiples croquis et plans exposés.

- Scie hydraulique -

Viennent ensuite les répliques des très nombreuses machines et techniques imaginées par le grand maître de la Renaissance, du métier à tisser à la machine à fileter les vis en passant par une impressionnante scie hydraulique. A la même époque, dans les années 1490, il peignait aussi "La Cène", preuve de la diversité de son génie.

Léonard va plus loin encore et conçoit aussi l'une des toutes premières machines autonomes dans ses déplacements, fabriquée pour une scène de théâtre en 1490.

Une salle entière est ensuite consacrée au "génie militaire" de Léonard avec plusieurs reproductions de ses machines de guerre, dont sa fameuse "arbalète géante".

"Je fais des véhicules blindés, sûrs et inattaquables", a-t-il assuré à Milan en 1482 au duc Ludovico Maria Sforza, qui l'a embauché en tant qu'ingénieur militaire. Ainsi est né le "carro armato", l'un des tout premiers chars d'assaut de l'histoire dont une reproduction est exposée.

Les célèbres machines volantes conçues par le maestro de "la science avant la science" mettent un pont final à ce parcours qui révèle combien Léonard était loin d'être seulement l'un des plus grands artistes de la Renaissance.

Il a cependant fallu attendre la fin du XVIIe siècle pour que son génie scientifique soit reconnu, grâce à l'ouvrage d'un Italien, Giambattista Venturi, écrit en français à Paris : "Essai sur les ouvrages physico-mathématiques de Léonard De Vinci".

Léonard, né à Vinci en Toscane et mort à Amboise en France, était avant tout un "Européen, citoyen du monde", rappelle aussi M. Giogione.

Vos commentaires