En ce moment
 

Roumanie: décès de Doina Cornea, figure de la résistance anticommuniste

Roumanie: décès de Doina Cornea, figure de la résistance anticommuniste
Doina Cornea s'adresse à un rassemblement à Bucarest le 23 mai 1990ANDREI ILIESCU

Doina Cornea, figure emblématique de la résistance au dictateur communiste roumain Nicolae Ceausescu, est décédée vendredi à l'âge de 88 ans à son domicile de Cluj (nord-ouest), a annoncé son fils, cité par les médias.

Écrivaine et professeur de français, Mme Cornea s'était fait connaître entre 1982 et 1989 pour une trentaine de lettres envoyées à la Radio Free Europe dans lesquelles elles dénonçait les abus du régime totalitaire.

Ce courage lui valut d'être destituée de l'université de Cluj et soumise à des enquêtes et des interrogatoires musclés menés par la redoutable Securitate, la police politique communiste.

"Je me suis efforcée de vivre comme si la peur n'existait pas, même si je l'ai ressentie. Nous devons demeurer libres et ne pas devenir les esclaves de la peur", confiait-elle dans une interview.

Malgré les menaces et les violences physiques dont elle fut victime, en novembre 1987 elle diffusa des tracts de solidarité avec les travailleurs de Brasov qui s'étaient révoltés.

Arrêtée aux côtés de son fils, elle passa plusieurs semaines en prison, avant d'être assignée à résidence.

En décembre 1989, elle prit part au soulèvement qui aboutit à la chute de Nicolae Ceausescu. A Cluj comme à Bucarest, les dizaines de milliers de manifestants avaient alors scandé son nom, en hommage à son courage.

Dans les années 1990, elle s'était opposée au régime "néo-communiste" du nouvel homme fort du pays Ion Iliescu, ancien ministre de Ceausescu.

Personnalité discrète, elle s'était graduellement retirée de la vie publique.

En 2009, près de 20 ans après la chute du régime communiste, elle fut décorée des insignes de commandeur de la légion d'honneur par la France.

Paris avait alors évoqué le "vie exemplaire" et le "parcours admirable de simplicité, de courage et de détermination" de Mme Cornea.

Vos commentaires