Salah Abdeslam brise exceptionnellement le silence face au juge pour justifier les attaques terroristes

Salah Abdeslam brise exceptionnellement le silence face au juge pour justifier les attaques terroristes

Il s'exprime rarement. Salah Abdeslam a parlé devant le juge antiterroriste, ce jeudi 28 juin. Le dernier survivant du commando des attentats du 13 novembre 2015 reste silencieux dans quasiment tous ses rendez-vous. C'est la 7e fois qu'il comparaissait, et pour une fois, il a expliqué les raisons des attaques terroristes.

Vous ne subissez que les erreurs de vos dirigeants

Devant le juge, Salah Abdeslam confirme d'abord qu'il ne souhaite pas d'avocat. Il s'en "remet à Allah" dit-il, avant de se lancer dans sa longue tirade. En aucun cas pour s'excuser, mais au contraire pour justifier les attentats jihadistes.

Le terroriste interpelle d'abord Emmanuel Macron, "dont la soif de puissance et de renommée appelle à faire couler le sang des musulmans". "La sécurité ne régnera pas sur notre territoire tant que cela continuera", ajoute le kamikaze survivant du 13 novembre.

Une logorrhée classique chez les membres de Daesh, que Salah Abdeslam reprend à son compte. Il s'adresse ensuite aux victimes, là encore pour se justifier: "Nous ne vous attaquons pas parce que vous mangez du porc, vous buvez du vin ou vous écoutez de la musique, mais les musulmans se défendent contre ceux qui les attaquent".

Aucune compassion, aucune excuse: "Mettez votre colère de côté", poursuit le terroriste, "et raisonnez quelques instants, vous ne subissez que les erreurs de vos dirigeants".

Fin de la déclaration. Abdeslam en appelle de nouveau à Allah et replonge dans le silence. Le juge lit alors 20 pages de questions dans le vide. Et le terroriste du 13 novembre repart vers sa cellule. L’audition a duré un peu plus d'une heure.

RTL France, Thomas Prouteau

Vos commentaires