En ce moment
 

Scandale Cambridge Analytica: cinq plaintes recensées jusqu'à présent par la Commission vie privée

Scandale Cambridge Analytica: cinq plaintes recensées jusqu'à présent par la Commission vie privée
Consommation, Internet

(Belga) La Commission de la protection de la vie privée belge n'a pour l'instant reçu que cinq plaintes consécutives au vol de données sur Facebook perpétré par la société britannique Cambridge Analytica. "Au niveau des décideurs, le scandale est devenu très grand mais cela ne semble pas empêcher le citoyen de dormir", constate-t-elle mardi.

La Commission vie privée avait annoncé la semaine dernière que les personnes qui pensent que leurs données à caractère personnel ont été transmises à Cambridge Analytica peuvent introduire auprès d'elle une plainte. Ce qu'ont fait cinq d'entre elles jusqu'à présent. Ce n'est pas beaucoup, reconnaît la Commission. Peut-être les gens attendent-ils davantage d'informations de Facebook ou ont-ils demandé directement au réseau social de supprimer leurs données, suppose-t-elle. Selon les estimations, les données personnelles de 87 millions de personnes, dont 61.000 Belges, auraient été transmises à Cambridge Analytica de manière inappropriée. Un lien Facebook mis en place mardi permet aux utilisateurs de savoir si leurs données ont été dérobées. La Commission vie privée indique n'avoir pour le moment reçu aucune plainte d'un Belge directement concerné. L'enquête est menée par le régulateur britannique chargé de la protection des données, l'Information Commissioner's Office, à qui seront transmises les plaintes émanant de Belgique. Au niveau européen, les différentes instances nationales chargées de la protection de la vie privée se réunissent cette semaine lors de la séance plénière du "Groupe de protection des données Article 29", un organe consultatif de la Commission européenne appelé à être remplacé par le comité européen de la protection des données. L'Autriche le préside et pourrait communiquer ce mercredi sur cette affaire. L'entreprise britannique Cambridge Analytica a pu bénéficier de données Facebook via l'application "thisisyourdigitallife", qu'ont installée huit Belges. Elle aurait subtilisé les données privées des personnes ayant téléchargé l'application en question mais aussi de tous les amis de ces personnes sur le réseau social, touchant de la sorte 87 millions d'utilisateurs à travers le monde. Cambridge Analytica aurait ensuite joué un rôle d'influenceur, notamment dans le référendum sur le Brexit et dans les élections présidentielles américaines. (Belga)

Vos commentaires