Semi-marathon de Berlin: les six suspects remis en liberté

Semi-marathon de Berlin: les six suspects remis en liberté
Un policier surveille le semi-marathon de Berlin le 8 avril 2018Christophe Gateau

Les six suspects interpellés dimanche en marge du semi-marathon de Berlin vont finalement être remis en liberté, aucun indice n'étayant les soupçons à leur encontre d'une attaque islamiste lors de l'épreuve, a annoncé la police.

Les mis en cause, âgés de 18 à 21 ans, "vont être remis aujourd'hui (lundi) en liberté", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la police berlinoise, Patricia Brämer.

Les investigations menées depuis dimanche -- perquisitions à leurs domiciles, analyse de plusieurs supports de stockage de données numériques...-- n'ont pas permis de mettre en évidence d'éléments à charge à leur encontre, a précisé par ailleurs dans un communiqué la police berlinoise.

"L'enquête se poursuit", indique toutefois le communiqué.

Les six hommes avaient été interpellés dimanche en amont du semi-marathon de Berlin, les autorités les soupçonnant d'avoir pu planifier un "acte violent" lors de cette épreuve à laquelle environ 36.000 personnes ont pris part.

Le semi-marathon, qui a été suivi par 250.000 spectateurs dans le centre-ville, s'est finalement déroulé sans incident.

La police avait indiqué dimanche avoir procédé à ces interpellations en raison du contexte de sécurité tendu en Allemagne, suite au drame survenu samedi à Münster, dans le nord-ouest du pays, où un homme de 48 ans a foncé sur des clients d'un café-restaurant avec une camionnette. Une attaque sans lien avec le terrorisme islamiste, selon les autorités.

En conséquence, les mesures de police avaient été renforcées pour la course berlinoise.

"Nous avons en Allemagne une situation sécuritaire qui est toujours très tendue", a insisté lundi le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer.

Selon plusieurs médias, le principal suspect parmi les six interpellés est un proche du Tunisien Anis Amri, auteur de l'attentat au camion-bélier sur un marché de Noël berlinois en décembre 2016 qui avait fait douze morts.

Le principal suspect faisait l'objet d'une surveillance quasi-continue depuis déjà un moment de la part des services de sécurité, selon ces médias.

Ces arrestations sont intervenues alors que les autorités sont également sur le qui-vive depuis deux ans en raison de plusieurs attentats islamistes perpétrés ou envisagés dans le pays.

Les mouvements islamistes potentiellement violents ont connu ces deux dernières années un essor dans le pays. Les services du renseignement intérieur estiment à environ 10.000 le nombre d'islamistes radicaux en Allemagne, dont 1.600 soupçonnés de pouvoir passer à la violence.

Vos commentaires