En ce moment
 

Serbes de Bosnie: l'opposition dénonce un "vol brutal" du scrutin

Serbes de Bosnie: l'opposition dénonce un
Le nationaliste serbe prorusse, Milorad Dodik, le 7 octobre 2018 à Banja Luka, en Bosnie. Il va être coprésident du pays aux côtés d'un Bosniaque et d'un CroateMilan RADULOVIC

L'opposition chez les Serbes de Bosnie a accusé le vainqueur de l'élection à la présidence tripartite collégiale de Bosnie, le nationaliste serbe prorusse Milorad Dodik, d'avoir "brutalement volé" le scrutin dimanche.

Actuellement président de la Republika Srpska, l'entité des Serbes de Bosnie, Milorad Dodik va désormais être coprésident du pays, aux côtés d'un Bosniaque musulman, Sefik Dzaferovic (nationaliste conservateur), et d'un Croate, Zeljko Komsic (social-démocrate).

La mission d'observateurs internationaux, notamment de l'OSCE, avait estimé lundi que la "journée des élections s'était généralement déroulée correctement, malgré quelques irrégularités observées".

"Nous ne reconnaîtrons pas ces résultats et nous ferons tout pour les remettre en cause", a prévenu mercredi lors d'une conférence de presse Branislav Borenovic, l'un des chefs de l'opposition à Milorad Dodik. Il a évoqué la possibilité d'appeler les Serbes de Bosnie à manifester.

Cette coalition d'opposition, l'Alliance pour la victoire (SZP), a demandé à la commission électorale de recompter manuellement les bulletins en Republika Srpska.

La Republika Srpska est l'une des deux entités qui compose la Bosnie, avec une fédération croato-musulmane.

Selon les résultats quasiment complets, Milorad Dodik (environ 54%) a battu le candidat de la SZP, le centriste Mladen Ivanic (43%), qui briguait sa propre succession à la présidence.

"Je regrette leur décision de mener ainsi cette campagne, mais c'est leur choix", a commenté Milorad Dodik, qui avait proposé mardi une rencontre à ses opposants.

"Pas de discussions avec le dictateur qui a brutalement volé la volonté du peuple à ces élections", a répondu au cours de la conférence de presse Vukota Govedarica, un autre opposant.

Le parti social-démocrate (SDP), surtout représenté chez les Bosniaques, a également crié à la fraude mercredi dans l'élection de Sefik Dzaferovic devant son candidat, Denis Becirovic.

Vos commentaires