Serbie: nouvelle journée de manifestation contre le président Vucic

Serbie: nouvelle journée de manifestation contre le président Vucic
OLIVER BUNIC

Des milliers de personnes ont manifesté pour le cinquième samedi consécutif à Belgrade contre le pouvoir du président Aleksandar Vucic, taxé d'autoritarisme et qui accuse l'opposition de vouloir ainsi "s'accaparer du pouvoir".

"La Serbie se soulève doucement, les villes entières se soulèvent (...) on sera de plus en plus nombreux", a lancé à la foule l'acteur Branislav Trifunovic, un des leaders de ce mouvement, a rapporté la télévision privée N1.

Comme les samedi précédents, les manifestants ont marché dans les rues de la capitale derrière une grande bannière frappée du nom du mouvement: "1 des 5 millions".

Ce slogan fait référence à une déclaration du président Vucic qui avait dit après le premier rassemblement qu'il ne céderait pas aux demandes de l'opposition "même si cinq millions de personnes descendaient dans la rue".

La première manifestation a été organisée le 8 décembre à l'appel d'un bloc d'opposition, l'Alliance pour la Serbie, dont un des leaders, Borko Stefanovic, avait été battu quelques jours plus tôt avant une réunion politique dans le sud du pays.

Le mouvement a depuis été rejoint pars des étudiants et des personnalités, notamment des artistes.

"Peuple se soulève", "ça a commencé!", pouvait-on lire samedi soir sur les pancartes.

Les manifestants, qui accusent le pouvoir de museler les médias et la société civile, ont réclamé la démission du directeur général du service public, dans une lettre ouverte lue devant la foule par Branislav Trifunovic.

Ils se sont arrêtés devant le siège de la télévision nationale et y ont allumé des torches, a rapporté l'agence Beta.

Le cortège a ensuite marqué une halte devant la présidence pour "aider" le président, selon Beta, à compter les manifestants. "Vucic, voleur!", ont-ils scandé.

"Tu (nous) comptes, nous comptons (tes jours)", pouvait-on lire sur une autre pancarte.

Les organisateurs parlent régulièrement des dizaines de milliers de participants à ces défilés. Les autorités, de leur côté, soutiennent qu'ils ne sont que quelques milliers.

Plusieurs centaines de personnes ont également manifesté à Kragujevac (sud) et une cinquantaine à Novi Sad (nord), selon Beta.

Ex-faucon ultranationaliste devenu un centriste pro-Européen, Aleksandar Vucic se veut serein face à ce mouvement et se dit "solide (...) comme un roc".

"Dans notre pays (...) la police n'intervient pas, ne tabasse pas (...) Des têtes cassées, des canons à eau, le gaz lacrymogène, ça n'existe pas en Serbie", a déclaré Vucic plus tôt dans la journée.

Il a dit être prêt à "parler aux gens", mais pas "aux voleurs" ni à des "imposteurs politiques", en faisant référence à l'opposition.

Homme fort de la Serbie depuis 2012, Vucic a été élu président au printemps 2017, après avoir dirigé le gouvernement.

Vos commentaires