En ce moment
 
 

Canada et Union européenne signent enfin le CETA: 99% des droits de douane seront supprimés

Canada et Union européenne signent enfin le CETA: 99% des droits de douane seront supprimés
 
 

L'Union européenne et le Canada ont officiellement signé dimanche à Bruxelles leur accord de libre-échange (CETA), une signature retardée de trois jours par de vifs désaccords internes en Belgique.

Le CETA, qui supprimera 99% des droits de douane entre l'UE et Ottawa, entrera en application provisoire et partielle une fois ratifié par le Parlement européen et celui du Canada, dans les prochains mois. Il devra ensuite être approuvé par l'ensemble des Parlements nationaux et régionaux de l'UE pour devenir définitif.


Arrivée du Premier ministre canadien ce matin

Notre journaliste Jean-Pierre Martin se trouvait ce matin au pied de la Commission européenne, à Bruxelles, pour assister à l'arrivée du Premier ministre canadien. "Hier soir, il a eu un problème d'avion. Il a dû rebrousser chemin, mais il est finalement arrivé ici peu avant midi", explique notre reporter. "Nous étions tous sur le qui-vive, pour lui poser des questions, savoir s'il en voulait à la Belgique et à la Wallonie, mais il a préféré ne pas répondre pour l'instant. Il le fera tout à l'heure durant la conférence de presse", explique-t-il.

Jean-Pierre Martin a cependant pu entendre les quelques échanges entre les responsables politiques ce matin. "Bien joué, bien joué", a déclaré le Premier ministre canadien Justin Trudeau au président du Conseil européen Donald Tusk qui l'accueillait dimanche midi au sommet UE-Canada destiné principalement à signer le traité commercial entre l'UE et le Canada (CETA). "Les choses difficiles sont difficiles, mais on a pu réussir", a-t-il ensuite dit au président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Les trois hommes se sont donné l'accolade dès la sortie de voiture du Premier ministre canadien. "Tout est bien qui finit bien", avait résumé M. Juncker devant la presse peu auparavant.


"Il reste encore de nombreux obstacles"

La signature du traité lors du sommet de ce dimanche ne marque pas la fin de la procédure. "Il reste encore de nombreux obstacles. D'abord, c'est le parlement canadien et le parlement européen qui vont devoir voter ce texte. Il sera ensuite proposé à nouveau à tous les états membres et à toutes les régions", explique notre journaliste Jean-Pierre Martin.

D'après Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, qui s'est adressé à la presse ce dimanche matin, cette mouture du traité ne diffère pas de la première version. "Par rapport à ce qu'il fut convenu, il n'y a pas eu de changement. Il y a des interprétations conjointes entre le Canada et les Européens, mais la substance du traité n'a aucunement changé", a-t-il affirmé.


Rappel du blocage wallon

Le dossier du CETA avait connu quelques rebondissements quand les entités francophones belges ont refusé de déléguer le pouvoir de signature au gouvernement fédéral tant que certaines de leurs préoccupations et objections n'étaient pas rencontrées. Le sommet, initialement prévu jeudi, avait dû être reporté, et reprogrammé à dimanche, pour permettre aux négociations intra-belges de se terminer, et aux différents parlements francophones de donner leur feu vert aux accords obtenus.




 

Vos commentaires