En ce moment
 
 

Six nations: l'Angleterre reste en course

Six nations: l'Angleterre reste en course
Le deuxième ligne aille de l'Angleterre Brad Shields inscrit un essai contre l'Italie dans le Tournoi des six nations, le 9 march 2019 à Twickenham, à Londres Glyn KIRK

L'Angleterre peut encore le faire: vainqueur sans surprise de l'Italie (57-14) samedi à Twickenham, le XV de la Rose sera à l'affût d'une défaite du pays de Galles lors de la dernière journée pour remettre la main sur le Tournoi des six nations.

Le bonus offensif acquis dès la demi-heure de jeu avec une offrande de Manui Tuilagi pour Brad Shields, les Anglais étaient assurés de rester devant l'Irlande au classement. Un XV du Trèfle qu'ils soutiendront dans une semaine à Cardiff pour empêcher le pays de Galles, vainqueur de justesse un peu plus tôt en Ecosse (18-11), de réaliser le Grand Chelem. Et ainsi espérer coiffer tout le monde sur la ligne d'arrivée.

L'équipe d'Eddie Jones s'est relevée de son échec en Principauté (21-13) en passant huit essais à une sélection italienne dépassée défensivement, comme la France un mois plus tôt sur la même pelouse (44-8).

Les Italiens peuvent se satisfaire d'avoir plus existé offensivement que les Français avec deux essais sur des initiatives de leur ouvreur Tommaso Allan, qui a franchi le rideau défensif anglais et éliminé Joe Cokanasiga d'une feinte de passe (7-7, 12e) sur le premier, puis servi le centre Luca Morisi en coin sur le second (36-14, 54e).

Toujours dans l'avancée -7 franchissements à 2 en première période, 6 passes après contact à 1-, l'Angleterre s'est appuyée sur ses armes habituelles: la précision d'Owen Farrell au pied, qui amena d'une chandelle l'essai de Shields (32e), la puissance de ses trois-quarts et en premier lieu de Manu Tuilagi, qui s'est offert un doublé (21e, 47e), et sa discipline.

Les Anglais n'ont concédé leur première pénalité qu'au bout d'une demi-heure! Leur mêlée a également été exempte de tout reproche, ouvrant le compteur sur un maul dont le talonneur Jamie George s'est détaché pour aplatir (8e).

Chez les arrières, si Tuilagi s'est montré le plus efficace, Cokanasiga s'est fait plaisir, avec ses courses ballon en main -une seule lui suffit- et sa chistera un peu trop sophistiquée pour Tom Curry (2e).

L'autre ailier Jonny May a lui inscrit son 5e essai dans le Tournoi, profitant des plaquages cassés par son compère Eliott Daly (15e).

Le deuxième ligne George Kruis sur un contre (64e), Dan Robson (68e) et Shields, là encore sur un contre (79e), ont salé l'addition en fin de match. Comme souvent, l'Italie n'y était plus.

Vos commentaires