En ce moment
 
 

Six nations: le pays de Galles donne une leçon à l'Angleterre

Six nations: le pays de Galles donne une leçon à l'Angleterre
L'ailier du pays de Galles Josh Adam inscrit le dernier essai lors de la victoire sur l'Angleterre 21-13 à Cardiff lors du tournoi des Six Nations le 23 février 2019Adrian DENNIS

Le dragon a craché ses flammes: le pays de Galles a battu l'Angleterre samedi à Cardiff (21-13) au terme d'une seconde période épique qui lui ouvre les portes d'une victoire dans le Tournoi... et pourquoi pas du Grand Chelem.

Déjà victorieux en France (24-19) puis en Italie (26-15), le XV du Poireau se déplacera en Ecosse lors de la prochaine journée, avant de recevoir l'Irlande pour peut-être s'adjuger son premier Grand Chelem depuis 2012.

Mieux, à un peu plus de six mois de la Coupe du monde au Japon, les hommes de Warren Gatland sont imbattables, avec cette douzième victoire consécutive. Un record pour les Gallois qui tenait depuis un siècle!

Pour l'Angleterre, impériale en Irlande (32-20) et destructrice face à la France (44-8), c'est la douche froide. Non seulement, la Rose dit adieu au Grand Chelem, mais elle a été battue presque "à l'anglaise", avec de la discipline, de l'abnégation et de la patience. Un chiffre dit tout: le premier essai gallois a été marqué après 35 temps de jeu!

Si Eddie Jones et ses joueurs sont rentrés devant à la pause (3-10) après une première période âpre, tactique mais assez peu emballante (un seul essai marqué par Tom Curry, parti seul au ras d'un ruck, 27), ils ont pris une leçon de rugby dans le deuxième acte.

Le match est reparti sur les mêmes bases en seconde période, les deux équipes enchaînant rentre-dedans et défense agressive. Au point de voir plusieurs actions se terminer par des empoignades avant l'heure de jeu...

-Patience et discipline-

A ce petit jeu-là, les Gallois ont été les plus sages. Ils ont réussi à grignoter peu à peu leur retard grâce à des pénalités de Gareth Anscombe (52, 57), notamment après deux plaquages irréguliers de Kyle Sinckler, le pilier qualifié de "bombe à retardement" par Gatland en milieu de semaine.

Si Curry a obtenu une nouvelle pénalité en grattant parfaitement un ballon au sol (transformée par Owen Farrell), c'était pour mieux couler ensuite (9-13, 62).

Après une percée de Hadleigh Parkes, les Gallois ont enchaîné les "pick and go", le jeu à une passe, au cours d'une action interminable... mais passionnante! Ils n'ont franchi la ligne qu'après 34 rucks, Cory Hill faisant parler la puissance une dernière fois pour faire trembler le Principality Stadium (16-13, 68)

Désormais intenables et portés par un public en délire, les Gallois sont allé chercher un deuxième et dernier essai pour clouer le match et priver l'Angleterre du point de bonus défensif.

Josh Adams a devancé Elliot Daly sur une superbe passe au pied du remplaçant Dan Biggar (78) pour enterrer le vieil ennemi anglais et faire rugir Cardiff.

Vos commentaires