En ce moment
 
 

Six Nations: le pays de Galles en tête sans convaincre

Six Nations: le pays de Galles en tête sans convaincre
L'ailier du pays de Galles Liam Williams avec le ballon lors du match face à l'Italie à Rome au Tournoi des Six Nations le 9 février 2019Andreas SOLARO

Longtemps approximatif et moyennement impliqué, le pays de Galles est allé s'imposer 26-15 samedi à Rome contre l'Italie et a ainsi pris la tête du Tournoi des Six Nations, une semaine après son succès miraculeux contre la France à Paris.

Après s'en être sortis d'extrême justesse contre les Bleus (24-19), on pouvait espérer mieux des Gallois à Rome. Mais ils se sont une nouvelle fois contentés du minimum pour s'assurer une 11e victoire d'affilée et la tête du classement avant le match de l'Angleterre contre la France dimanche.

Dès la première minute, les hommes de Warren Gatland sont passés devant avec une pénalité de Dan Biggar, qui allait en ajouter trois autres pour donner aux siens 12 points d'avance à la demi-heure de jeu.

Mais les Gallois n'ont pas enfoncé le clou et ont laissé les Italiens revenir avec un bel essai d'avants marqué par le flanker Braam Steyn (34e).

Les coéquipiers de Sergio Parisse auraient pu revenir à deux points juste avant la pause, mais Tommaso Allan a envoyé sa pénalité sur le poteau.

L'ouvreur italien ne s'est en revanche pas trompé juste après la reprise, et avec alors un mince avantage (12-10), les Gallois ont peut-être senti la nécessité d'accélérer pour éviter l'accident.

- L'Italie, 19e revers de suite -

Jusque-là très imprécis, y compris en touche ou dans le jeu au pied, parfois contestés dans le jeu d'avants, ils ont enfin proposé plus de qualité et ont marqué deux fois, d'abord par Josh Adams après une inspiration de son demi de mêlée Aled Davies, puis par le centre Owen Watkin après un petit coup de pied par-dessus la défense.

L'écart était creusé mais les Italiens ont tout de même été récompensés de leur match correct, meilleur que celui de la semaine dernière en Ecosse (33-20), par un bel essai de l'ailier Edoardo Padovani (75e).

Les Gallois, qui recevront les Anglais le 23 février lors de la prochaine journée, peuvent croire à la victoire finale.

Pour les Italiens, battus pour la 19e fois d'affilée dans le Tournoi, il faut se contenter de quelques progrès et des deux essais marqués.

"Dov'è la vittoria ? Où est la victoire ?", dit l'hymne italien, courageusement repris avant le coup d'envoi par les quelque milliers de tifosis noyés au milieu de Gallois majoritaires dans un Stadio Olimpico loin d'être plein.

La dernière victoire italienne reste à Murrayfield, en Ecosse, où les Azzurri s'étaient imposés il y a quatre ans, en février 2015. C'est loin.

Vos commentaires