En ce moment
 

Slovaquie: interpellation des Italiens soupçonnés de corruption par le journaliste assassiné

Slovaquie: interpellation des Italiens soupçonnés de corruption par le journaliste assassiné
Des manifestants à Bratislava le 28 février 2018 durant une marche à la mémoire du journaliste slovaque Jan Kuciak assassiné avec sa compagne Martina KusnirovaVLADIMIR SIMICEK
Italie

La police slovaque a indiqué jeudi avoir interpellé plusieurs hommes d'affaires italiens cités dans l'enquête sur la corruption de haut niveau menée par le journaliste assassiné Jan Kuciak, qui les soupçonnait de liens avec la mafia.

Cette opération a été menée "bien évidemment en connexion avec ce cas (du meurtre de Jan Kuciak) et avec des personnes nommées à plusieurs reprises par la presse, dont par le dernier article de Jan Kuciak. Oui, nous pouvons appeler cela la piste italienne", a déclaré le chef de la police Tibor Gaspar.

"Des pièces à conviction ont été saisies et des personnes interpellées. Elles seront interrogées", a-t-il ajouté.

Les opérations de la police ont eu lieu à Michalowice dans l'est de la Slovaquie.

Selon les médias slovaques, il s'agirait de l'homme d'affaires italien Antonino Vadala et de plusieurs membres de sa famille que Jan Kuciak soupçonnait de liens avec la mafia calabraise 'Ndrangheta.

Dans un article, non achevé et publié mercredi par le site aktuality.sk, Jan Kuciak évoquait des cas de fraude fiscale en connexion avec l'homme d'affaires italien et l'entourage du Premier ministre slovaque Robert Fico.

Mercredi, deux proches collaborateurs du Premier ministre Robert Fico, ont démissionné de leurs postes, dont Maria Troskova, une conseillère du Premier ministre que Jan Kuciak soupçonnait de liens avec l'homme d'affaires italien.

Les corps de Jan Kuciak et sa compagne, Martina Kusnirova, tués par balles, ont été découverts dimanche dans leur maison à Velka Maca, à environ 65 kilomètres à l'est de Bratislava.

Le meurtre a provoqué un choc en Slovaquie. Un millier de personnes ont manifesté mercredi devant le siège du gouvernement. D'autres marches de protestation anti-corruption sont annoncées pour les prochains jours.

Vos commentaires