En ce moment
 
 

Sommet européen - L'UE reconduit pour six mois ses sanctions économiques contre la Russie

Sommet européen - L'UE reconduit pour six mois ses sanctions économiques contre la Russie
Russie

(Belga) Les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne ont décidé jeudi de prolonger pour six mois leurs sanctions économiques à l'encontre de la Russie en raison de son rôle dans le conflit ukrainien.

"Les sanctions contre la Russie (ont été) unanimement reconduites en raison de l'absence de mise en œuvre des accords de Minsk" - dont l'objectif est de mettre un terme à la guerre dans l'est de l'Ukraine -, a indiqué le porte-parole du président du Conseil européen, Donald Tusk. Selon Kiev et l'Occident, Moscou soutient militairement les rebelles dans le conflit en Ukraine orientale, qui a fait plus de 10.000 morts en cinq ans. Le Kremlin dément ces assertions en dépit de nombreuses preuves. Décidées en 2014, les mesures restrictives de l'UE touchent des banques, des entreprises de défense et des compagnies pétrolières russes. Elles interdisent également aux Européens les investissements financiers en Russie. Certains pays de l'UE ont plaidé à plusieurs reprises pour un assouplissement de ces sanctions, tandis que d'autres ont au contraire demandé leur durcissement ou leur extension pour un an. Une modification du régime actuel nécessiterait toutefois une unanimité, qui n'a pas pu être atteinte au cours du sommet ce jeudi. Plus tôt dans la journée, l'UE avait déjà reconduit, pour un an cette fois, d'autres sanctions qu'elle avait mises en place en 2014 pour riposter à "l'annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol par la Russie". Aucun produit provenant des deux territoires ne peut être introduit en Europe. Les citoyens et les entreprises de l'UE ne peuvent par ailleurs pas acheter d'immobilier en Crimée, y financer des entreprises ou y élaborer des services du même genre. Les bateaux de croisière ne peuvent, quant à eux, y accoster qu'en cas d'urgence, tandis que l'export de biens et de technologies vers des entreprises actives dans le transport, les télécoms et l'énergie reste interdit. (Belga)

Vos commentaires