En ce moment
 

Tapisserie de Bayeux: Paris et Londres s'entendent sur un "prêt éventuel"

Tapisserie de Bayeux: Paris et Londres s'entendent sur un
La tapisserie de Bayeux (Calvados) le 27 août 2007 au musée de la tapisserie de la villeMYCHELE DANIAU
histoire

La ministre de la Culture Françoise Nyssen et son homologue britannique Matthew Hancock ont signé jeudi à Paris un "arrangement administratif" dans la perspective d'un "prêt éventuel" de la Tapisserie de Bayeux.

Le projet de prêt au Royaume-Uni de la Tapisserie - joyau médiéval qui raconte la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant - avait été annoncé au début de l'année par le chef de l'État Emmanuel Macron à l'occasion du 35e sommet franco-britannique de Sandhurst.

"Aujourd'hui, signer cet accord va permettre de commencer à faire tout le travail d'étude sérieux, parce qu'elle ne pourra évidemment être déplacée que dans des conditions de sécurité et de conservation", a déclaré Françoise Nyssen à la presse, après la signature de cet accord.

Cela va permettre également "de la mettre en valeur", a-t-elle ajouté. "Pour Bayeux, c'est aussi un éclairage extraordinaire sur le futur musée parce que, si toutes les conditions sont réunies, elle ira en Angleterre à l'horizon de 2023, on va dire, pour un retour au moment de l'ouverture du musée".

La tapisserie doit être prêtée à l'occasion d'importants travaux de restauration du musée qui l'abrite à Bayeux (Calvados).

"Nous espérons faire l'échange dans quelques années. Nous discutons de possibles dates, donc nous espérons annoncer des dates d'ici peu de temps", s'est contenté d'indiquer de son côté Matthew Hancock.

En janvier, la Première ministre britannique Theresa May avait indiqué que la Tapisserie pourrait être exposée en Grande-Bretagne d'ici 2022, tandis que l'Elysée avait affirmé qu'elle ne pourrait pas l'être "avant 2020".

La mairie de Bayeux a de son côté évoqué la date de 2023.

Installée sous vitrine blindée au Musée de Bayeux, la Tapisserie, qui date de la fin du XIe siècle, raconte l'une des rares tentatives réussies d'invasion de l'Angleterre.

La pièce est extrêmement fragile et l'accord signé par Mme Nyssen et son homologue britannique précise que le projet comprend une coopération scientifique et technique "vouée à la préservation" de la Tapisserie, classée Trésor national.

La Tapisserie de Bayeux attire chaque année quelque 400.000 visiteurs dans le Calvados.

Par deux fois, en 1953 pour le couronnement de la reine Elizabeth II et en 1966 pour le 900e anniversaire de la bataille d'Hastings que narre la Tapisserie, il avait été envisagé d'expédier le chef-d'oeuvre en Angleterre, mais aucun de ces deux projets n'avait abouti.

Deux fois seulement, la Tapisserie a quitté Bayeux pour Paris. D'abord à la demande de Napoléon, puis durant la Seconde guerre mondiale sous l'injonction des nazis.

Vos commentaires