Tournoi: France-Angleterre, un match "différent" souligne Brunel

Tournoi: France-Angleterre, un match
Le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel en conférence de presse, le 8 mars 2018 à MarcoussisCHRISTOPHE SIMON

Les matches contre l'Angleterre ont "toujours été différents", plus "durs", a souligné jeudi le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel, à deux jours du match face au double tenant du Tournoi des six nations.

"Le match contre les Anglais, il est différent, il l'a toujours été", a commenté le sélectionneur après avoir annoncé un XV de départ avec un seul changement, l'entrée de François Trinh-Duc à la place de Lionel Beauxis au poste d'ouvreur, par rapport à la rencontre gagnée face à l'Italie (34-17) à Marseille.

"J'ai le souvenir de quelque vingt ans en arrière où, autant contre les Gallois, Ecossais ou les Irlandais, le lendemain du match, on est fatigués, les corps sont un peu abîmés mais ça va, autant tous les matches contre les Anglais, on est cassés. Le lendemain, on a mal parce que ça a tapé", a ajouté celui qui fut l'adjoint de Bernard Laporte (2001-2007) à ce même poste.

"C'est comme ça, c'est plus dur, cela a toujours été plus dur", a encore dit Brunel sur l'importance du Crunch, mot inventé par la presse anglaise pour désigner le choc entre ces deux places fortes du rugby européen.

Sauf que les Français n'arrivent pas à enrayer un déclin visible depuis une décennie, alors que les Anglais se sont relevés aussitôt de leur humiliante élimination en phase de poules de leur propre Coupe du monde, fin 2015, sous la houlette de leur sélectionneur australien Eddie Jones, ne perdant que deux matches depuis.

"Cette rivalité dure depuis des années. Effectivement, il faut que notre équipe soit à la hauteur de l'Angleterre de ces dernières années pour continuer à perpétuer cette rivalité, ce moment important", a estimé Brunel.

Les Bleus, défaits par l'Irlande (13-15) puis en Ecosse (32-26), n'espèrent plus remporter le Tournoi mais peuvent empêcher leur rival historique de le faire pour la 3e année consécutive, ce qui serait une première.

Les Français termineront la compétition à Cardiff face au Pays de Galles, tandis que le XV de la Rose recevra l'Irlande.

Vos commentaires