En ce moment
 

Transfert: Fekir vers Liverpool, dans un mercato à l'accent français

Le mercato d'été s'ouvre officiellement samedi, et il pourrait bien être animé par de nombreux internationaux français, dont le Lyonnais Nabil Fekir annoncé tout proche de Liverpool. Ce que l'OL dément, évoquant "de fausses informations".

. Transfert imminent pour Fekir ?

Selon la presse anglaise et française, le transfert de Nabil Fekir, en pleine préparation du Mondial avec les Bleus, est imminent. Le milieu offensif de 24 ans passerait de Lyon à Liverpool contre une somme estimée à au moins 60 millions d'euros, un record pour le club français.

Le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, a pourtant affirmé jeudi après-midi que le dossier était "au point mort". Et vendredi matin, OL Groupe, la holding cotée en Bourse qui chapeaute le club lyonnais, a été plus loin, évoquant "de fausses informations". Dans un message à l'AFP, le patron de l'OL Jean-Michel Aulas avait auparavant précisé que, "le transfert n'est pas fait et encore moins à ce tarif".

Pour les Reds, l'objectif est de pallier le départ de Philippe Coutinho, parti cet hiver au FC Barcelone.

Fekir, qui a inscrit 18 buts et adressé 7 passes décisives cette saison en championnat de France, sera chargé d'être le joueur créateur, qui fait le lien avec les trois attaquants Salah, Firmino et Mané. Parmi les autres internationaux français, Thomas Lemar pourrait lui aussi se diriger vers l'Angleterre. Il avait été très courtisé lors des précédents mercatos, notamment par Arsenal.

. Le cas Griezmann

En Espagne, c'est encore un "Frenchy", Antoine Griezmann, qui est au centre des attentions. Va-t-il ou non rester à l'Atletico Madrid ? La presse catalane rapporte depuis six mois que "Grizi" doit rejoindre le Barça au 1er juillet en échange du versement de sa clause libératoire de 100 millions d'euros, mais l'attaquant semble s'interroger et pourrait, selon des médias madrilènes, prolonger avec l'Atlético, son club depuis 2014, en échange d'un alléchant salaire estimé à 20 M EUR par an.

Son choix conditionne à la fois le mercato du club catalan, qui devra trouver un plan B (le Danois Eriksen?) en cas de faux bond, et de l'Atlético, peut-être contraint de remplacer son principal atout offensif. Et la formation madrilène est également suspendue à la situation de son gardien slovène Jan Oblak, très courtisé.

Du côté du Real Madrid, l'été s'annonce mouvementé: après le départ inattendu de Zinédine Zidane, le club triple champion d'Europe en titre est en quête d'un nouvel entraîneur pour mener la campagne de recrutement estivale. Dans la colonne des ventes, Gareth Bale est régulièrement donné partant même si le changement d'entraîneur pourrait rebattre les cartes. Quant à Cristiano Ronaldo, il paraît mécontent de son salaire et a encore semé le doute sur son avenir, alors qu'il est sous contrat jusqu'en 2021 avec une clause libératoire astronomique de 1 milliard d'euros.

. L'avenir de Lewandowski

En Allemagne, c'est l'avenir d'un international polonais qui anime les débats. Depuis que son agent a publiquement fait part de ses envies d'ailleurs, le buteur du Bayern Munich Robert Lewandowski est l'objet de toutes les rumeurs. L'attaquant, qui prépare la Coupe du monde avec sa sélection, n'a pas démenti son intention de quitter le club bavarois.

"Robert a le sentiment qu'il a besoin de changement et de défi dans sa carrière. Les patrons du Bayern sont au courant", a indiqué fin mai son agent Pini Zahavi au magazine allemand Sport Bild. La presse spécule essentiellement sur un départ du meilleur buteur de Bundesliga cette saison (29 buts) au Real Madrid, mais le Paris SG, la Juventus ou Chelsea sont également cités.

Le Bayern serait par ailleurs sur le point de prêter le milieu de terrain portugais Renato Sanches au Benfica Lisbonne, son club d'origine, pour qu'il essaye de retrouver ses marques. Le joueur de 20 ans n'a en effet jamais confirmé ses performances de l'Euro-2016, où il avait été élu meilleur jeune. Incapable de s'imposer au Bayern en 2016-2017, il a été prêté la saison dernière à Swansea (Premier League), sans plus de réussite.

. Le PSG face au fair-play financier

En France, les regards se tournent vers le PSG, qui doit vendre des joueurs, alors qu'il va bientôt apprendre s'il est sanctionné ou pas dans le cadre du règlement du fair-play financier, pour ses dépenses record de l'été dernier pour attirer Neymar et Kylian Mbappé.

En attendant, Paris s'intéresse à un monument du foot, le gardien italien Gianluigi Buffon, sans frais de transfert, puisque l'ex-star de la Juventus est libre de tout contrat. S'il vient dans la capitale française, cela pourrait rebattre les cartes pour le portier Alphonse Areola, qui souhaite rester numéro 1, et qui interrogé jeudi sur le sujet, n'a pas souhaité évoquer son avenir.

. Italie: les dossiers Becker et Milinkovic Savic

En Italie, les deux noms les plus cités sont ceux du gardien brésilien de l'AS Rome Alisson Becker et du milieu serbe de la Lazio Rome Sergej Milinkovic Savic. Le bon parcours de la Roma en Ligue des Champions met les Giallorossi à l'abri d'une vente obligatoire. Mais en cas de Coupe du monde réussie, la valeur d'Alisson pourrait s'envoler. Le Brésilien, auteur d'une saison très impressionnante, est aujourd'hui évalué autour de 70 millions d'euros. Si le Real Madrid ou Liverpool venaient à proposer 100 millions, la Roma pourrait céder.

Milinkovic Savic aussi vaut très cher. "120 millions ? Oui, pour chaque jambe", a répondu récemment le président de la Lazio Claudio Lotito, qui ne plaisantait peut-être même pas. Comme Alisson, Milinkovic Savic ne bougera pas avant la fin de la Coupe du monde et probablement pas à moins de 100 millions d'euros. A ce tarif, les acheteurs potentiels ne sont pas nombreux.

adc-kca-jed-cpb-stt/ybl/cd/

Vos commentaires