En ce moment
 
 

Un arrêt de travail en faveur des femmes, une première en Grèce mais pas en Espagne

Un arrêt de travail en faveur des femmes, une première en Grèce mais pas en Espagne
Grèce

(Belga) Un arrêt de travail de trois heures a été observé vendredi dans de nombreuses administrations publiques de Grèce à l'appel des syndicats, une première selon le "mouvement du 8 mars", une initiative féministe grecque.

"Cette année pour la première fois, le 8 mars nous observons une grève, ce qui est une évolution importante par rapport aux années précédentes", se félicite dans un communiqué ce mouvement, à l'occasion de la Journée internationale du droit des femmes. "Nous souhaitons que le 8 mars soit une grève dans le privé et le public pour femmes et hommes, afin de mettre en évidence les discriminations et le sexisme à l'encontre des femmes", précise Argyri Erotokritou, lors d'un rassemblement organisé à Athènes. "Les femmes gagnent 226 euros moins que les hommes dans le secteur privé, selon des chiffres de la sécurité sociale", ajoute cette femme médecin. Plusieurs centaines de manifestants, dont des femmes réfugiées, ont répondu à Athènes en journée à l'appel de la Confédération des fonctionnaires (Adedy) pour dénoncer les "inégalités salariales" et la "violation des droits de l'homme". Une seconde manifestation à l'appel de mouvements féministes de gauche est prévue vendredi soir. Si l'initiative est une première en Grèce, elle rassemblait pour la deuxième année consécutive le même jour en Espagne, où le mouvement féministe est puissant. Des centaines de manifestations ou de rassemblements sont prévus dans la journée dans de très nombreuses villes. A Madrid, l'action devrait commencer à 19h00 et pourrait mobiliser des centaines de milliers de personnes. L'année dernière, la mobilisation avait été massive dans ce pays: des millions de personnes avaient participé à une inédite grève des femmes et aux défilés organisés. Comme l'an dernier, des personnalités espagnole se sont aussi mises en grève, comme la maire de gauche de Madrid, Manuela Carmena, et de nombreuses journalistes comme Pepa Bueno, la voix de la matinale de la radio Cadena SER. Des ministres du gouvernement le plus féminin de l'histoire du pays, formé en juin par le socialiste Pedro Sanchez, ont prévu de manifester. La différence de salaires hommes/femmes en Espagne est de 14,2% (deux points de moins que dans l'UE) et 559 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon ces dix dernières années. (Belga)

Vos commentaires