Suspecté du meurtre du jeune Nicky Verstappen, un homme est arrêté en Espagne: "Expert en survie, il vivait reclus" (vidéo)

Suspecté du meurtre du jeune Nicky Verstappen, un homme est arrêté en Espagne:

Jos Brech, un homme suspecté d'avoir tué un garçon de 11 ans en 1998 aux Pays-Bas, pourrait être extradé dès cette semaine vers les Pays-Bas, a déclaré lundi un officier supérieur de la Justice néerlandaise, Jan Eland. Le suspect a été interpellé dimanche à plusieurs dizaines de kilomètres de Barcelone, dans le nord-est de l'Espagne.

Si Jos Brech se montre coopératif, il pourrait être remis aux Pays-Bas cette semaine. Dans le cas contraire, la procédure d'extradition peut s'étaler sur 60 à 90 jours. L'homme a été arrêté grâce à un témoin qui l'a reconnu, après que sa photo a été diffusée dans les médias ces derniers jours. Le Néerlandais de 55 ans a été amené devant un tribunal de Barcelone, selon les médias espagnols. Au tribunal, le suspect sera interrogé en vidéoconférence par des magistrats de l'Audience nationale, haut tribunal de Madrid chargé des procédures d'extradition, a-t-elle ajouté.


"L'un des hommes les plus recherchés aux Pays-Bas depuis 20 ans"

La police espagnole a diffusé lundi matin une courte vidéo montrant l'arrestation du suspect. On voit ce dernier, les mains liées dans le dos, monter à bord d'un véhicule sur un chemin de terre, escorté par des policiers masqués. "Nous avons interpellé à Barcelone l'un des hommes les plus recherchés aux Pays-Bas depuis 20 ans. Suspecté d'agression sexuelle et du meurtre d'un garçon de 11 ans, il a été retrouvé près de Castellterçol", a indiqué la police espagnole sur Twitter. L'individu, expert en survie, vivait reclus dans une région escarpée.

Nicky Verstappen, 11 ans, avait disparu d'un camp de jeunesse dans la nuit du 9 au 10 août 1998 dans la province de Limbourg, dans le sud des Pays-Bas. Ce camp d'été, dans lequel le suspect travaillait comme moniteur selon la police espagnole, se tenait dans la réserve naturelle de Brunssummerheide, près de la frontière avec l'Allemagne. Le corps de l'enfant, agressé sexuellement avant d'être tué, avait été découvert le lendemain soir près du camp.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires