En ce moment
 

Un porte-conteneurs Maersk sauve 113 migrants dans le sud de l'Italie

Un porte-conteneurs Maersk sauve 113 migrants dans le sud de l'Italie
Un porte-conteneur du groupe danois Maersk au large du Danemark, le 13 octobre 2015Axel SCHUETT
Italie

L'armateur danois Maersk Line a annoncé samedi qu'un de ses porte-conteneurs avait secouru 113 migrants au large des côtes du sud de l'Italie et se trouvait au large de la Sicile.

Le navire baptisé Alexander Maersk a changé de cap après avoir reçu un signal de détresse vendredi matin, a précisé à l'AFP Mikkel Elbek Linnet, porte-parole de Maersk Line.

Il n'a pas spécifié où exactement les migrants avaient été secourus, ni quand le signal d'alerte avait été reçu.

Le navire se trouve au large de la ville de Pozzallo en Sicile et attend des instructions du centre italien de coordination des sauvetages en mer MRCC Rome.

La réaction de l'équipage du navire répond à "un code de conduite traditionnel", selon M. Linnet. "Ce n'est pas la première fois... ils ont récupéré des migrants deux ou trois fois déjà ces dernières années", a-t-il dit à l'AFP.

Le nouveau gouvernement populiste italien, au pouvoir depuis trois semaines, veut réduire les arrivées de migrants sur ses côtes, en refusant d'ouvrir ses ports aux navires des ONG qui vont les chercher en mer.

Deux semaines après l'Aquarius, affrété par Médecins sans Frontières (MSF) et SOS Méditerranée, qui a dû amener jusqu'en Espagne les migrants qu'il avait secourus, le Lifeline attendait samedi dans les eaux maltaises une solution diplomatique et un approvisionnement pour les 239 migrants à son bord.

L'Italie accuse l'ONG allemande Mission Lifeline qui l'a affrété d'avoir agi en contravention du droit international en prenant à son bord les migrants alors que les garde-côtes libyens étaient en train d’intervenir.

Rome dit vouloir vérifier la correspondance entre le pavillon néerlandais du bateau et sa nationalité.

Le ministre italien des Transports, Danilo Toninelli, a menacé jeudi de "placer sous séquestre" et de ramener en Italie deux bateaux transportant des migrants, le Lifeline et le Seefuchs, "pour vérifier leur pavillon d'appartenance".

Vos commentaires