Une expo et une application pour fêter les 50 ans de Schumacher

Une expo et une application pour fêter les 50 ans de Schumacher
L'Allemand Michael Schumacher au volant de sa Ferrari au GP de Hongrie sur le Hungaroring, le 6 août 2006 DAMIEN MEYER
Prix

Le Musée Ferrari ouvrira le 3 janvier à Maranello une exposition dédiée à Michael Schumacher et la Fondation Keep Fighting lancera une application pour les fans ce jour-là, celui du 50e anniversaire de "Schumi", sept fois champion du monde de Formule 1 dont cinq avec la Scuderia.

"Nous sommes en contact avec de nombreux fans, sur les réseaux sociaux, et la famille Schumacher souhaite communiquer autour de l'image de Michael, un champion fort et fier, plutôt qu'autour de la date du 29 décembre...", celle du grave accident de ski de l'Allemand en 2013, a expliqué vendredi à l'AFP Sabine Kehm, la directrice générale du "MS Office".

Mme Kehm continue à gérer la communication de Schumacher depuis l'accident qui a eu lieu dans la station française de Méribel, plongeant le champion dans le coma pendant plusieurs mois. Aucun bulletin de santé n'a jamais été communiqué par la famille depuis cinq ans.

Schumacher "a été victime de graves blessures à la tête" ce jour-là et "n'a plus été vu en public depuis", rappelle la Scuderia dans un communiqué de présentation de l'expo, sobrement baptisée "Michael 50" et organisée avec la Fondation Keep Fighting, créée il y a deux ans par sa famille. Elle produit aussi des émoticônes baptisés "Schumojis".

"Notre intention est à la fois de célébrer et de montrer notre gratitude pour le pilote ayant obtenu le plus de succès dans toute l'histoire du Cheval Cabré", écrit notamment Ferrari au sujet de l'expo de Maranello. Elle rappelle que le "Baron Rouge" a piloté de 1996 à 2006 pour la Scuderia, remportant cinq titres mondiaux d'affilée (2000-2004).

En parallèle, une application en anglais et en allemand, la "Official Michael Schumacher App", permettra aux fans de visiter en images la Collection Privée de ses voitures de course exposées en permanence au Motorworld de Cologne.

"C'est un musée virtuel, très riche en contenu et en technologie", souligne la Fondation Keep Fighting, avec des F1 "en 3D" et l'enregistrement "du bruit des moteurs", ou encore une interview inédite de "Schumi" enregistrée en 2013, après sa retraite sportive, et un tour du circuit de karting de Kerpen-Manheim où il a débuté sa carrière. "C'est comme si on avait un paddock dans la poche", résume Sabine Kehm.

Vos commentaires