En ce moment
 

Victoria Beckham et chapeaux sushis : retour sur la Fashion Week de Londres

Mode

Du vert et du violet, des mannequins mamans, des chapeaux sushis et des premiers défilés : ce qu'il ne fallait pas manquer pendant la Fashion Week de Londres, consacrée aux collections femmes printemps-été 2019, qui s'est achevée mardi.

- L'excitation des premières fois... -

... a été une des dominantes de cette Fashion Week, avec le tout premier défilé pour Burberry du designer italien Riccardo Tisci, qui, au cours d'un show XXL, a donné un coup de jeune à la vénérable maison fondée en 1856.

Les Britanniques se sont aussi réjouis de voir Victoria Beckham, une habituée des podiums new-yorkais, présenter pour la première fois sur ses terres, pour fêter les dix ans de sa marque. Célébration oblige, la créatrice de 44 ans, entourée de sa famille, avait troqué son habituelle moue boudeuse contre un sourire radieux.

Autre nouvelle venue : Alexa Chung, "it-girl" couteau suisse (mannequin, chroniqueuse, présentatrice télé...), avec un vestiaire orienté voyage pour patienter avec élégance dans les zones de transit.

- Vert, rouge ou violet tu porteras -

Pour être à la mode l'été prochain, portez du vert menthe, une couleur fraîche et optimiste, vue notamment chez Delpozo. La maison espagnole, très branchée nature, en fait d'exquises robes éthérées donnant l'image de femmes drapées dans un assemblage de feuilles.

Très tendance également, le violet et ses multiples déclinaisons : mauve chez Emilia Wickstead, glycine chez Delpozo, lavande chez Molly Goddard et Bora Aksu.

Plus tranchant, le rouge a inspiré moult créations : imperméables écarlates (Burberry), petites robes sexy cerise (Julien Mcdonald), longues robes de soirée coquelicot (Roksanda) ou combinaisons hémoglobine moulantes et futuristes (Gareth Pugh).

Enfin, le bleu bleuet a été aperçu dans les vestiaires chics de Burberry (chemises et polos) et de Victoria Beckham (pantalons, hauts en dentelles).

- Fluide et militant -

En 2019, les femmes "descendront dans la rue" pour défendre leurs droits, a déclaré le créateur français Roland Mouret - et sans doute auront-elles alors besoin de tenues pratiques et confortables. Ça tombe bien : la fluidité était au programme de la Fashion Week.

De Delpozo à Roksanda, en passant par Edeline Lee, Chalayan et Victoria Beckham, robes, vestes et chemises sont souvent longues mais souples, et sans entraves, comme un écho aux récentes mobilisations en faveur des droits des femmes.

Quelques exceptions : David Koma et ses petites robes ultra-ajustées dont il est un grand spécialiste, ou Christopher Kane, avec une collection cintrée et en dentelles.

- Maman défile -

Temperley London remporte aisément le prix de la diversité côté mannequins avec une collection très remarquée et pas seulement pour ses robes mêlant imprimés Rome antique et culture américano-indienne.

La créatrice Alice Temperley a fait défiler sa propre mère et ses copines : les actrices Nathalie Emmanuel (Game of Throne) et Helen McCrory (Harry Potter), la cheffe Jasmine Hemsley, la chanteuse Corinne Bailey Rae, et une mannequin enceinte, Arizona Muse.

Le thème de la maternité était aussi présent chez Marta Jakubowski, la mannequin Valeria Garcia, maman depuis peu d'un petit Anton, foulant le podium avec un tire-lait portable glissé sous une chemise noire.

- Des chapeaux décoiffants -

Vous aimez les sushis ? Le jeune créateur Matty Bovan a glissé des nighiris sur un chapeau-assiette rehaussé d'ustensiles de cuisine, fouets, fourchettes et autres spatules. Plus impressionnant, cette coiffe florale ornée d'un coquelicot géant et de roses trémières grimpant un bon mètre au-dessus du front.

La nature a aussi inspiré Delpozo, avec des chapeaux pétales de fleurs, tandis que J.W. Anderson a donné à ses mannequins un look pirate avec des bandanas en cuir.

Plus fantaisiste, Ryan Lo a proposé des chapeaux pointus de sorcières et Nicopanda de petits chapeaux de cow-boy translucides pour sortir en boîte de nuit.

Chez Burberry, le chapeau marin, noir, brillant et à visière, recouvre une grande partie de la tête et n'est pas sans rappeler le casque d'un certain... Dark Vador.

Mention spéciale enfin à la créatrice Pam Hogg, qui a transformé les célèbres bonnets à poils d'ours de la garde royale en extravagants chapeaux de tulle portés sur des uniformes multicolores.

Vos commentaires