En ce moment
 
 

Xavier Dupont de Ligonnès arrêté à l'aéroport de Glasgow

Xavier Dupont de Ligonnès arrêté à l'aéroport de Glasgow

Plus personne ne l'attendait, c'est arrivé ce vendredi soir: l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès. Le Nantais a disparu en 2011. Il est le principal suspect des meurtres de sa femme et de ses 4 enfants.

Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 à Nantes et activement recherché depuis, a été arrêté vendredi à l'aéroport de Glasgow (Ecosse), a annoncé à l'AFP une source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien. M. Dupont de Ligonnès avait été repéré par les policiers à l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle avant l'embarquement mais les policiers n'ont pas eu le temps d'intervenir et ont prévenu Interpol.

Dénoncé anonymement

A son arrivée à Glasgow, il a été contrôlé, et selon la police anglaise, ses empreintes correspondent. Les enquêteurs français en charge du dossier sont en route vers l'Ecosse. Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté à Glasgow après une "dénonciation anonyme", selon une source proche de l'enquête. Selon une autre source proche interrogée par l'AFP, il voyageait avec un passeport français volé en 2014, et il aurait passé très probablement une partie de sa cavale au Royaume-Uni.



Xavier Dupont de Ligonnès avait été aperçu pour la dernière fois en avril 2011: le 14 avril, il avait été filmé par la caméra d'un distributeur de billets, et le 15, il avait quitté à pied un hôtel avec, sur le dos, un étui pouvant contenir une carabine. Six jours plus tard, les corps de sa femme et de ses quatre enfants étaient découverts, enterrés sous la terrasse de leur maison à Nantes.

Xavier Dupont de Ligonnès est et reste le principal suspect du meurtre de sa femme et de ses quatre enfants. Leurs corps avaient été découverts dans le jardin de la famille. Agnès Dupont de Ligonnès, 48 ans, et ses quatre enfants, Arthur, 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans, et Benoît, 13 ans avaient été tués à la 22 long rifle, vraisemblablement deux semaines plus tôt, entre le 3 et le 5 avril, d'au moins deux balles dans la tête.



La découverte d'ossements en avril 2015 dans le département du Var, non loin du dernier endroit où avait été vu le père de famille, puis, quelques mois plus tard, en pleine torpeur estivale, l'envoi d'un courrier à l'AFP, avaient relancé les spéculations sur son sort.



Les expertises n'avaient pas pu établir que ce courrier ait pu être écrit par Xavier Dupont de Ligonnès, ni permis d'identifier son auteur. Des signalements ont afflué des quatre coins du monde. Avec son "faciès passe-partout", Xavier Dupont de Ligonnès - sous le coup d'un mandat d'arrêt international - avait été vu partout, et parfois dans la même journée en Amérique du sud ou en Australie. 

Vos commentaires