En ce moment
 

XV de France: Brunel élude face à des contradictions sur la charnière

XV de France: Brunel élude face à des contradictions sur la charnière
Le sélectionneur du XV de France, Jacques Brunel, avant le match du Tournoi des six Nations face à l'Ecosse, au Stade de France, le 23 février 2019Anne-Christine POUJOULAT

Le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a éludé jeudi face à ses déclarations contradictoires concernant la charnière Dupont-Ntamack, reconduite après le lourd revers face à l'Irlande dimanche (26-14) alors que la paire Parra-Lopez avait été évincée à la suite de la débâcle en Angleterre (44-8).

"On ne peut pas valoriser une charnière un week-end et le week-end d'après, parce qu'elle a connu un peu de difficultés, dire qu'il faut la changer", a d'abord déclaré Brunel, interrogé sur la reconduction du demi de mêlée Antoine Dupont et de l'ouvreur Romain Ntamack pour affronter l'Italie samedi à Rome en clôture du Tournoi des six nations.

C'est pourtant ce qu'il avait fait après la déroute à Twickenham le 10 février, fatale à Morgan Parra et Camille Lopez (remplacés par la paire Dupont-Ntamack). Un duo que Brunel avait pourtant dit, avant le début de la compétition, vouloir installer jusqu'à la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre).

"Oui mais... c'était un contexte différent", a répondu le sélectionneur.

Différent par son aspect extra-sportif, puisque Parra et Lopez avaient pointé du doigt la responsabilité de l'encadrement au côté de celle des joueurs dans la déroute de Twickenham?

"Non... On s'est déjà expliqué là-dessus, je ne vais pas y revenir", a rétorqué Brunel, qui a embrayé sur l'association entre Dupont (22 ans, 13 sél.) et Ntamack (19 ans, 4 sél.).

"Je ne peux pas leur accorder deux matches (Ecosse et Irlande, NDLR) et, parce qu'il y a un petit échec, leur enlever cette confiance", a-t-il souligné.

Vos commentaires