XV de France: les fêtards mis sur la touche

XV de France: les fêtards mis sur la touche
Les joueurs français durant l'hymne, avant le match de Six nations face à l'Ecosse, le 11 février 2018 à EdimbourgCHRISTOPHE SIMON

Hors-jeu: huit joueurs du XV de France sortis dans les rues d'Edimbourg dimanche après la défaite contre l'Ecosse (26-32) dans le Tournoi des six nations ont été exclus mardi du groupe retenu pour affronter l'Italie le 23 février à Marseille, dont la principale arme offensive, Teddy Thomas.

La virée nocturne de certains internationaux après le deuxième revers en deux journées du Tournoi n'était donc pas autorisée par Jacques Brunel. Et le nouveau sélectionneur a visiblement jugé cet écart un peu plus grave que le président de la Fédération: Bernard Laporte avait estimé lundi au micro d'Europe 1 que ce n'était "pas méchant".

Brunel a en effet décidé de frapper fort en se passant contre l'Italie de Thomas, Anthony Belleau, Jonathan Danty, Félix Lambey, Louis Picamoles, Rémi Lamerat, Arthur Iturria et Sekou Macalou, "sortis après la défaite en Ecosse", a indiqué l'encadrement des Bleus dans un communiqué.

"Par ce comportement inapproprié, ils n'ont pas respecté leur statut de joueur international et les devoirs qui en découlent", a ajouté le staff, qui a rappelé notamment Mathieu Bastareaud et François Trinh-Duc.

Morgan Parra, choix numéro 1 au poste de demi de mêlée mais forfait avant le début du Tournoi, n'a en revanche pas été convoqué, car toujours blessé au genou gauche.

- Picamoles, autre absent de poids -

Sur ces huit joueurs exclus, cinq (Belleau, Danty, Lambey, Picamoles et Lamerat) avaient été sortis lundi matin à l'aéroport d'Edimbourg de l'avion des Bleus par la police écossaise, qui les a entendus comme simples témoins potentiels à la suite d'informations sur une agression sexuelle dans le centre-ville.

La police a conclu après investigation "qu'aucun crime" n'avait "été commis".

Les trois autres fêtards exclus ont pu rejoindre avec le reste du groupe l'aéroport d'Orly. Dont Thomas. Sur son aile, le Racingman a illuminé le début de compétition morose des Bleus (défaite aussi contre l'Irlande, 13-15) en inscrivant trois essais magnifiques sur des exploits personnels, pour porter son total à huit en seulement dix sélections.

Autre perte de poids pour Brunel, celle de Picamoles. Le numéro 8 de Montpellier avait certes été rappelé contre l'Ecosse après le forfait de Kévin Gourdon, mais le titulaire à Murrayfield, Marco Tauleigne, a été assez neutre et la puissance de Picamoles à l'impact aurait été précieuse au Vélodrome.

A Marseille, les Bleus, qui n'ont plus gagné depuis onze mois, chercheront avant tout à éviter la Cuillère de bois (cinq défaites en cinq matches du Tournoi) dans un climat désormais un peu plus alourdi.

Ils perdent également pour ce match à quitte ou double leur ouvreur remplaçant (Belleau), l'un de leurs deux centres titulaires (Lamerat). Même chose en deuxième ligne avec l'absence d'Iturria qui avait débuté en Ecosse et face à l'Irlande.

- Fond de réservoir -

Brunel enregistre un retour d'importance avec Bastareaud qui aurait sans doute, de toutes façons, été rappelé: le Toulonnais figurait dans la liste initiale du sélectionneur avant d'être suspendu pour l'entame contre le XV du Trèfle.

Trinh-Duc, son coéquipier au RCT, profite de la mise à l'écart de Belleau, ainsi que des blessures de Matthieu Jalibert contre l'Irlande et de Camille Lopez fin octobre.

Au total, entre les blessures et les exclusions, seuls 19 des 32 joueurs initialement convoqués par Brunel pour le Tournoi sont appelés à préparer le rendez-vous marseillais. A partir de vendredi à Aix-en-Provence, sauf pour certains qui arriveront dimanche après avoir participé à la journée de Top 14 avec leurs clubs.

Le sélectionneur a donc été forcé de puiser dans les réserves pour constituer son groupe, avec les rappels de l'ailier Rémy Grosso, des troisièmes ligne Bernard Le Roux et Kélian Galletier, ainsi que du deuxième ligne Romain Taofifenua. Ou la première convocation du troisième ligne Mathieu Babillot.

Le talonneur Camille Chat fait lui son retour après avoir manqué les deux premières rencontres en raison d'une grippe, à la place du troisième ligne Alexandre Lapandry. Le seul joueur évincé sur choix sportif par Brunel.

nk/dlo

Le groupe de 31 joueurs du XV de France retenu mardi par le sélectionneur Jacques Brunel pour préparer la réception de l'Italie dans le Tournoi des six nations, le 23 février à Marseille:

Avants (17): Mathieu Babillot (Castres), Eddy Ben Arous (Racing 92), Cedate Gomes Sa (Racing 92), Jefferson Poirot (Bordeaux-Bègles), Dany Priso (La Rochelle), Rabah Slimani (Clermont), Camille Chat (Racing 92), Guilhem Guirado (Toulon/cap), Adrien Pélissié (Bordeaux-Bègles), Paul Gabrillagues (Stade Français), Sébastien Vahaamahina (Clermont), Yacouba Camara (Montpellier), Wenceslas Lauret (Racing 92), Marco Tauleigne (Bordeaux-Bègles), Kélian Galletier (Montpellier), Bernard Le Roux (Racing 92), Romain Taofifenua (Toulon)

Arrières (14): Baptiste Couilloud (Lyon), Maxime Machenaud (Racing 92), Baptiste Serin (Bordeaux-Bègles), Lionel Beauxis (Lyon), François Trinh-Duc (Toulon), Mathieu Bastareaud (Toulon), Henry Chavancy (Racing 92), Geoffrey Doumayrou (La Rochelle), Gaël Fickou (Toulouse), Rémy Grosso (Clermont), Benjamin Fall (Montpellier), Virimi Vakatawa (Racing 92), Hugo Bonneval (Toulon), Geoffrey Palis (Castres)

Vos commentaires